par Maxime
sur March 14, 2017
5 min de lecture

Que vous comptiez vous rendre en Afrique du Sud ou qu’il ne s’agisse que d’un rêve pour l’instant, nous vous proposons de vous en rapprocher en adoptant les subtilités de son langage et ses expressions. L’Afrique du Sud a cette particularité de compter pas moins de 11 langues officielles ! Les voici par ordre décroissant (de la plus parlée à la moins parlée) : Zoulou (11 millions de locuteurs), Xhosa (8 millions), Afrikaans (7 millions), Anglais (5 millions), Sotho du Nord (4,5 millions), Tswana (4 millions), Sotho du Sud (3,8 millions), Tsonga (2,2 millions), Swati (1,3 millions), Venda (1,2 millions), Ndébélé du Sud (1 million). Avez-vous bien compté ?

La répartition géographique des 11 langues officielles de l’Afrique du Sud. Les deux petits pays représentés en gris sont le Lesotho et le Swaziland, enclavés dans l’Afrique du Sud mais autonomes.

Bien évidemment, chacun de ces dialectes est plus ou moins localisé : la plupart des habitants des grandes villes parlent l’anglais, tandis que l’afrikaans est très répandu dans la partie ouest du pays, contrairement au Xhosa (prononcez Kossa) et au Zoulou qui sont plus parlés à l’est. Dans la pratique, si vous pouvez communiquer en anglais la plupart du temps, il peut être utile de maitriser quelques subtilités locales afin ne pas passer pour un touriste !

  • Lekker (Afrikaans)

L’une des façons les plus faciles d’exprimer sa satisfaction en Afrique du Sud (prononcez “lèkeu”).

Exemple : “This week-end was lekker” qui veut dire “J’ai passé un excellent week-end”

Lekker, Bru (Super, mon pote). Un indice de satisfaction qui ne trompe pas.

  • Braai (Afrikaans)

Attention, le braai est une institution ici. Il s’agit d’un barbecue local, dont les particularités sont qu’il est fait au feu de bois, et que les viandes sont épicées. Notons qu’il est souvent accompagné d’une (voire plusieurs) bières fraîches.

Exemple : “We are having a braai tonight” qui veut dire “Nous faisons un barbecue ce soir”

  • Karoo

Est désignée comme le karoo la région semi-désertique présente au centre de l’Afrique du Sud. Il n’y a donc pas de définition exacte derrière ce mot, mais plutôt une désignation d’un endroit ou les conditions sont extrêmes (grandes chaleurs et grands froids, sécheresse ou inondations selon les saisons). Les récits des premiers explorateurs arrivés au Cap parlent d’ailleurs de cet endroit aux conditions difficiles, qui les a ralenti dans leur exploration des parties nord du pays.

Exemple : “Ain’t nothing in the karoo” qui veut dire “Dans le karoo, il n’y a rien”

…et n’oubliez pas votre GPS ! Crédit photo : livingstylishlywell.com

  • Robot

En Afrique du Sud, ne dites pas “traffic lights” pour les feux de signalisation, mais “robot”. Il s’agit bien des feux tricolores situés au bord de la route, et non pas des robots de cuisine !

Exemple : “Turn right at the next robot” qui veut dire “Tournez à droite au prochain feu”

Voici un robot robot (un robot à feux tricolores, en somme)

  • Boerewors (Afrikaans)

Vous trouverez un boerewors (prononcez bouleu-vorse) sur tout bon braai qui se respecte : il s’agit d’une grosse saucisse qui se cuit généralement enroulée autour d’elle-même. Il en existe différent types, wors voulant actuellement dire saucisse. Boerewors se traduirait par “la saucisse du fermier”, mais ces saucisses peuvent aussi être faites avec de la viande de Kudu, et seront alors appelées kuduwoers.

Exemple : “Nothing beats boerewors !” qui veut dire “Rien n’est meilleur qu’une saucisse de fermier !”

Cuisons des saucisses !

  • Yebo (Zoulou)

Yebo veut dire “Oui” en zoulou. À utiliser de manière informelle, bien évidemment !

Yebo ? Est-ce un nouveau mot d’argot ?

  • Jozi, PE, Durbs

Les sud africains aiment beaucoup donner des surnoms à leurs villes : Vous entendrez souvent Jozi ou Joburg pour Johannesburg, PE (prononcez pi-i) pour Port-Elizabeth, ou Durbs pour Durban.

  • Izit ?

Dérivé de l’anglais Is it ? (qui se traduirait par Ah bon ?), à utiliser quand vous n’avez absolument aucune idée de ce dont quelqu’un parle, mais que vous ne voulez pas avoir l’air stupide.

Votre interlocuteur : “Je suis actuellement en train d’étudier la variation relative de mon budget sur les deux années passées”

Vous : “Oh, izit ?”

Voilà une bonne façon de vous tirer d’affaire quand vous ne savez pas trop quoi dire !

  • Aweh (Afrikaans)

Aweh est une expression assez polyvalente, signifiant tout à la fois bonjour ou une approbation.

Exemple : “Aweh, bru” que nous pouvons traduire par “Bonjour l’ami”, ou alors “Je suis d’accord avec toi l’ami”

  • Yoh (Afrikaans)

Signe d’exaspération ou de surprise. Se conjugue souvent avec hectic (anglais) qui joue en général le rôle d’un superlatif absolu (Izit ?).

Exemple : “Yoh, the cold is hectic here!” qui veut dire, “Qu’il fait froid ici !”

Pouah ! Cette boisson est dégoûtante.

  • Babelaas (Afrikaans)

Nous vous laissons deviner ce que signifie babelaas d’après l’affiche ci-dessous. Donnez votre réponse dans les commentaires !

Si vous arrivez sur cet article depuis notre page Facebook, une question doit toujours vous courir sur le haricot : Que veut dire “Nou gaan ons braai” ? Allez, on parie que vous avez déjà à moitié deviné : “Nous allons faire un braai !”.

Si vous ne savez pas ce qu’est un braai, alors vous n’avez pas bien appris votre leçon 🙂