par Garance Chassaing sur January 11, 2018
15 min read

La Namibie est ce pays aux déserts lunaires, à la terre d’ocre et aux vastes étendues de sable et d’acacias. Terre sacrée d’Afrique ; vous y rendre vous donnera envie d’y retourner. Vous trouverez dans cet article tous les conseils pour un voyage réussi entre informations pratiques et lieux à ne pas manquer.

L’univers est un livre dont on a lu que la première page, quand on a vu que son pays.
Proverbe namibien ; La Namibie en proverbes (1905)

Oryx galopant dans les désert de Namibie

Prêts pour l’évasion des grands espaces ? Crédit photo : Harald

Géographie :

La Namibie est un vaste pays désertique, frontalier avec l’Afrique du Sud au sud, le Botswana et la Zambie à l’est et l’Angola au nord. Situé au niveau du Tropique du Capricorne le pays est ouvert sur l’océan atlantique sur toute sa façade ouest. D’une surface de 825 418 km2 avec moins de 2,5 habitants/km2, la Namibie est le second pays présentant la plus faible densité de population après la Mongolie. Au sud la rivière Orange sépare le pays de l’Afrique du Sud tandis que la rivière Kunene sert de démarcation avec l’Angola. Sa capitale est Windhoek, au coeur du pays.

Namibia map. Design by Terri Lourens (Rhino Africa)

 

Histoire :

Histoire précoloniale de la Namibie : 

La Namibie est le pays où l’on trouve les traces les plus anciennes d’art rupestre du continent africain. Datant de 26 000 avant J.-C. elles sont atrribuées aux premières populations nomades de chasseurs-cueilleurs habitant la région dont les San ou Bushmen (population autochtone de l’Afrique Australe) seraient les descendants directs. Plusieurs autres tribus dont les Ovambos et Himbas se sont ensuite installées sur le territoire namibien en prenant l’ascendant sur les San. Dûe à une histoire complexe, la Namibie présente une riche variété de groupes linguistiques et culturels dont voici un aperçu :

Aperçu des principales tribus autochtones de Namibie :

Le peuple San : Aussi appellés les Bochimans pour les “hommes de la brousse”, les San sont des chasseurs-cueilleurs et les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils vivent depuis au moins 44 000 ans. Ils résident désormais principalement dans le désert du Kalahari.

Le peuple Damara : Ce sont les premiers habitants de la Namibie. Ils vivent de la chasse. Lors des guerres menées par les Héréros et les Namas contre l’Allemagne, ils apportent leur aide à cette dernière et reçoivent en contre-partie un territoire namibien de la part des colonisateurs européens.

Le peuple Ovambos : Les Ovambos représentent l’ethnie majoritaire avec plus de 650 000 personnes. Ils vivent essentiellement dans le nord du pays entre l’Angola et la Namibie. La majorité sont chrétiens, convertis par des missionnaires allemands mais beaucoup croient encore en leur religion ancestrale.

Le peuple Kavangos : Les Kavangos sont un groupe ethnique du nord de la Namibie vivant près de la frontière avec l’Angola. Divisés en 5 royaumes, les Kavangos sont arrivés en Namibie au XVIe siècle avec la poussée bantou dans le Sud-Ouest Africain. C’est une société matriarcale et chrétienne comme celle des Ovambos.

Le peuple Héréro : Arrivés au 16ème siècle en Namibie les héréros sont principalement des éléveurs. Moins bien lotis que les Damara, le peuple est massivement décimé lors de la guerre menée contre les allemands où ils perdent près de 75% de leur population.

Le peuple Caprivien : Situés sur la bande de Caprivi, les Capriviens sont 80 000 et comptent cinq groupes (Masubia, Mafwe, Mbukushu, Mayeti, Matotela). Ils étaient sous le contrôle d’un roi Lozi jusqu’au début du XXème siècle. Les Capriviens sont agriculteurs, éleveurs et pêcheurs.

Le peuple Nama : Les Namas, comme les San, ont la peau claire et étaient traditionnellement chasseurs-cueilleurs.
Aujourd’hui, le peuple Nama habitent le sud du pays, et la plupart sont employés dans des fermes commerciales.
Pour ce peuple, l’un des plus anciens de Namibie, la terre et les objets sont la propriété de tous.

Le peuple Himba : Les Himbas appartiennent au groupe des Héréros. Himba signifie “mendiants”, nom que leur ont donné les Angolais lors de leur exil vers les pays voisins après la guerre. Ils doivent en partie leur réputation aux femmes à la peau couleur ocre. Ils vivent principalement dans le Kaokoland, région au nord ouest de la Namibie.

Kamanjab, inland of Namibia where there is a small Himba community looking after orphaned Himba children. Photo credit : Jessica Mulder

Femme Himba et lumière namibienne. Crédit photo : Jessica Mulder

Époque coloniale et gourvernance allemande :

En 1485 le navigateur portugais Diogo Cão est le premier européen à poser pied en Namibie. L’explorateur a planté une croix de calcaire pour marquer son passage, désormais connue sous le nom de Cape Cross, sur la Skeleton Coast. Longtemps boudée par les portuguais pour ses conditions climatiques et son désert inhospitalier, ce n’est qu’en 1884 avec la colonisation des allemands que les européens s’installent durablement en Namibie.

Kamanjab, inland of Namibia where there is a small Himba community looking after orphaned Himba children. Photo credit : Jessica Mulder

Le peuple Himba fait partie du patchwork de tribus autochtones du pays. Crédit photo : Jessica Mulder

Un long chemin vers l’indépendance :

Le pays, autrefois appellé “terre sans nom” par les allemands, fut ensuite longtemps administré par l’Afrique du Sud à la fin de la seconde guerre mondiale. La Namibie adoptera en partie le language Afrikaans avant de se libérer de la tutelle sud-africaine en 1990 quand le pays obtient l’indépendance et devient finalement l’État Namibien.

Église allemande dans la ville de Lüderitz, témoignage de l'époque coloniale.

Église allemande dans la ville de Lüderitz, témoignage de l’époque coloniale.

 

Culture

Language et Religion :

Bien que l’anglais soit la langue officielle, il n’est parlé que par moins de 1% de la population en tant que langue maternelle. La langue allemande ainsi que l’afrikaans sont aussi parlé compte tenu de la période coloniale et de la gourvernance sud-africaine mais là encore en petit pourcentage. Ceci étant les professionnels du tourisme vous parleront dans un anglais parfait.

En réalité la langue la plus parlée est l’oshiwanbo, dialecte du peuple Ovambo, pour 48% des locuteurs namibiens (comme langue maternelle). La langue Khoïkhoï arrive en deuxième position avec loin derrière 11% de la population.

D’un point de vue religieux, la population est à 90% chrétienne dûe à l’évangelisation débutant avec les conquistadores portuguais et la colonisation allemande.

Kamanjab, inland of Namibia where there is a small Himba community looking after orphaned Himba children. Photo credit : Jessica Mulder

La diversité des languages parlés témoigne en ricochet de la diversité des groupes culturels en Namibie. Crédit photo : Jessica Mulder

Tradition et coutumes :

La Namibie est un melting-pot de cultures du Nord de l’Europe entre influences allemandes, anglaises et afrikaaners. Mais c’est surtout et avant tout un vaste carrefour des tribus africaines. Notamment les Himbas, les plus connus, autochtones africains qui peuplent le nord-ouest de la Namibie dans le Kaokoland. Ces semi-nomades aiment recouvrir leurs corps et leurs cheveux d’une crème rouge pour se distinguer. Cette dernière est faite d’une graisse de chèvre, d’une poudre de pierre et de diverses herbes…

Himba woman smiles at camera

Cuisine et boissons :

Dûe à l’influence de son pays voisin l’Afrique du Sud, la Namibie est un pays où la viande tient une place importante dans l’alimentaiton notamment avec le biltong, lanières ou morceaux de viande séchée et épicée qui se déguste comme un saucisson. Ou encore avec la tradition du “braai”  où l’on cuisine de gros morceaux de boeuf et de gibiers au barbecue. La viande est le plus souvent servie avec des légumes ou le mieliepap (ou pap), une semoule collante qui se déguste à la main. Bien que surprenant ; l’influence de la colonisation allemande a introduit la choucroute et les saucisses de Francfort en plein coeur du désert africain et il ne sera pas rare de voir ces spécialités européennes au menu.

En terme de boissons vous pourrez accompagner ces repas avec la bière nationale la Windhoek Lager ou encore la Tafel.

Saucisses et barbecue au soleil couchant

Place de choix pour la viande dans la gastronomie namibienne ; entre barbecue et viande séchée.

 

Les lieux incontournables (du Nord au Sud) :

Carte Namibie et centres d'intérêts

 

La Bande de Caprivi : La bande de Caprivi dans la région partagée avec le Botswana de l’Okavango, est une région très humide avec des fleuves bordés de palmiers et de grandes plaines inondées. La bande s’étend sur 450 kilomètres de large et constitue un véritable paradis pour les éléphants, les prédateurs et les innombrables espèces d’oiseaux.

Nos lodges préférés de la Bande de Caprivi

Paysages humides et bande de Caprivi contrastant avec l'aridité des déserts namibiens.

Caprivi est une région humide qui contraste avec l’aridité des déserts namibiens.

 

Kaokoland et rivière de Kunene : Le Kaokoland, est situé à l ‘Est du parc de la Skeleton Coast. La région abrite le peuple nomade Himba qui migrent de manière saisonnière avec leurs troupeaux de bétail, à la recherche de pâturages. Le Kaokoland s’étend de la rivière Hoanib jusqu’à la rivière Kunene. Les attractions touristiques de la région incluent les chutes Epupa et Ruacana, ainsi que les rapides des rivières Enyandi et Ondorusu.

Nos lodges préférés du Kaokoland et de la rivière Kunene

La Kaokoland entre chutes et rivières.

 

La Côte des SquelettesCette vaste étendue entre l’océan et le désert, située sur la côte nord Atlantique de la Namibie dégage une atmosphère mystique à la hauteur de celle décrite dans les romans les plus féériques. Son nom est d’ailleurs tiré du titre du livre de John Henry Marsh racontant le naufrage du Dunedin Star, épave encore observable depuis la côte aujourd’hui. Le brouillard qui y règne s’additionne pour donner une atmosphère tout a fait mystérieuse à la région.

Nos lodges préférés sur la Côte des Squelettes

Épave abandonnée sur la Côte des Squelettes

Épave abandonnée sur la Côte des Squelettes

 

Le Parc National d’Etosha : La région d’Etosha au nord de la Namibie est célèbre pour son Parc National quis’étend sur 22 750km2 de nature sauvage entre déserts salins, savanes semi-arides et fôrets. Le parc et ses réserves privées environnantes sont le refuge de rhinocéros noirs, lions, girafes, éléphants et multitude d’antilopes !

Nos lodges préférés à Etosha

Zèbres s'abreuvant dans le Parc National d'Etosha en Namibie

Etosha est la maison d’une faune riche et variée

 

Le Damaraland : Le Damaraland est une région située au nord de la Namibie entre le Parc National d’Etosha et la Côte des Squelettes. Vous y découvrirez des forêts d’acacia, des montagnes plates et de vastes plaines. La région est également célèbre pour l’art rupestre de Twyfelfontein entre gravures et peintures sur roche datant de milliers d’années.

> Nos lodges préférés dans le Damaraland

Plaine et montagnes entre pics et sommets plats dans le Damaraland.

Plaine et montagnes entre pics et sommets plats dans le Damaraland.

 

Windhoek : Windhoek est la plus petite capitale du monde, niché à 1650 mètres d’altitude au coeur de la Namibie dans une belle vallée bordée par les montagnes Eros et Auas. L’influence de la colonisation allemande est toujours présente dans la langue, l’architecture et les restaurants où l’on peut savourer des plats traditionnels, du pain et de la bière, et même célébrer Oktoberfest.

Nos hôtels préférés à Windhoek

Parliament building Windhoek

Vue du parlement appelé “Ink Palace” à Windhoek en Namibie.

 

Les dunes de Sossusvlei : Situé au coeur du désert du Namib lui même, niché dans le Parc National de Namib-Naukluft, Sossusvlei est un pan de sel et d’argile entouré de majestueuses dunes de sable rouge. Kaléidoscope de couleurs et de nuances, ce phénomène naturel sans autre comparaison sur terre est un lieu incontournable de Namibie.

Nos lodges préférés à Sossusvlei

Dunes de sable rouge et désert de sable blanc en Namibie à Sossusvlei.

Namibie, terre de contrastes à Sossusvlei.

 

Lüderitz : Lüderitz est un village de Namibie situé entre l’océan Atlantique et le désert namibien.  En 1909, après la découverte de diamants dans la région et la construction de la mine de Kolmanskop, Lüderitz a connu une prospérité soudaine. Mais la ville et sa mine ont vite été désertées pour d’autres régions davantage riche en diamants. Aujourd’hui l’on peut encore visiter les villages fantômes de Kolmanskop et ses maisons abandonnées recouvertes de sable.

Nos hôtels préférés à Lüderitz

Kolmanskop et ses maisons abandonnées, recouvertes de sable.

Kolmanskop et ses maisons abandonnées.

 

Le Désert du Namib : Aussi appellé “le plus ancien désert du monde”, il vaut à la Namibie des paysages lunaires, désertiques et fascinants qui ont bâti sa réputation. Situé au sud-ouest de la Namibie, il s’étend sur 80 000 km2 et date de plus de 55 millions d’années. Un brouillard épais en provenance de la côte Atlantique permet à de nombreux animaux de survivre dans ces terres arides en plus de vous promettre de longues randonnées enchantées.

Oryx sur une dune du désert de Namib en Namibie

L’oryx est un animal survivant dans les conditiosn arides. Il s’abreuve dans les points d’eau boueux.

 

Le Canyon de la Fish River & le Kalahari :  La Fish River, avec une longueur de 650km, est le plus long fleuve de la Namibie. Sa source se situe dans les Montagnes de Naukluft & alentours, au centre du pays, puis rejoint le parc transfrontalier d’ǀAi-ǀAis/Richtersveld où la rivière devient le fleuve Orange en Afrique du Sud. C’est ici que s’est formé il y a 650 millions d’années, le deuxième plus grand canyon au monde (après celui du Colorado).

> Nos lodges préférés de la Fish River

Fish River Canyon et grands espaces dans le sud de la Namibie.

Canyon et grands espaces dans le sud de la Namibie.

 

Comment s’y rendre :

L’aéroport de Windhoek est le seul aéroport international du pays. Il est situé à une quarantaine de kilomètres de la capitale, au centre du pays. D’autres aéroports vous permettront d’emprunter des vols internes pour rejoindre le nord, sud et tout le long de la côte.

 

Quand y aller :

Le meilleur moment pour voyager en Namibie est la saison d’hiver du mois de juillet à octobre ainsi que le printemps. Nous recommandons peu à nos voyageurs de visiter la Namibie en été – de novembre à mars – où les températures atteignent des sommets dans les plaines désertiques du pays.

Kamanjab, inland of Namibia where there is a small Himba community looking after orphaned Himba children. Photo credit : Jessica Mulder

Enfants jouant à Kamanjab entre la Côte des Squelettes et le Parc National d’Etosha. Crédit photo : Jessica Mulder

 

Santé et vaccin :

Malaria :

La plupart du territoire namibien est “malaria free” ce qui signifie que le risque de malaria n’existe pas. Sauf pendant la saison des pluies de janvier à février où certaines régions humides du Nord présentent un faible risque.

Vaccination :

Les vaccins conseillés sont l’habituelle liste comprenant le vaccin de l’hépatite A, hépatite B, rougeole et tétanos. La vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire à l’arrivée à Windhoek pour les voyageurs arrivant d’Europe ou d’Afrique du Sud.  Mais la proximité au nord avec le pays frontalier de l’Angola nous incite à la recommander à ceux dont l’itinéraire suivra la frontière nord du pays : nord du Koakaland, pays Himba, rivière Kunene, bande de Caprivi.

Kamanjab, inland of Namibia where there is a small Himba community looking after orphaned Himba children.

Rituels ancéstraux et culture en Namibie. Crédit photo : Jessica Mulder

 

Informations et conseils voyageurs :

Monnaie :

Il existe dans le pays deux types de monnaies : le dollar namibien et le rand sud-africain. Si vous arrivez d’Afrique du Sud il n’est donc pas nécessaire de refaire du change. Depuis l’Europe ne changez pas d’argent avant de venir, mais faites le sur place, en arrivant, ou pendant le transit à Johannesburg si vous avez le temps, où les cours sont plus avantageux.

Nuit étoilé dans le désert de Namibie

Le désert du Namib épargné par la pollution lumineuse des villes est idéal pour observer les étoiles. Crédit photo : Anna-Mart Kruge

Visa :

Pour un séjour de moins de 60 jours il n’est pas nécessaire d’avoir un visa pour les ressortissants européens. Il suffit d’avoir un passeport d’une validité de 6 mois après la date de retour. Si votre séjour dure plus de 60 jours, rapprochez vous des instances en charge des visas de votre pays.

Ascension par des touristes des dunes de Sossusvlei dans le désert Namibien.

Ascension des dunes de Sossusvlei dans le désert Namibien.

Sécurité :

Comme partout dans le monde il faut rester vigilant. La Namibie, qui bénéficie d’une situation politique relativement stable n’est toutefois pas exempte de risques spécifiques, du fait de la délinquance qui y sévit (vols et pickpocket notamment) dans le contexte de fortes inégalités sociales. À Windhoek et dans les autres villes du pays, les conditions de sécurité nécessitent une vigilance certaine (particulièrement lors des retraits d’argent aux distributeurs). Suivre les règles de base vous evitera de potentiels ennuis : se déplacer en groupe, ne pas porter d’objets de valeur, ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance. Finalement pas moins, pas plus qu’un simple bon sens.

Mongolfière et désert en Namibie.

Mongolfière et désert en Namibie.

Vous voilà maintenant parés avec toutes les informations en main pour le voyage d’une vie ! Les consultants voyage de Rhino Africa se sont rendus en Namibie de nombreuses fois et seront ravis de concevoir avec vous votre voyage sur mesure rien que pour vous.