par Gabriel sur May 29, 2018
9 min read

À côté des plages de rêve et des savanes “Big 5”, le township contribue pour une grande part à la réputation de l’Afrique du Sud à l’étranger. Étiquetés sales et dangereux, ils ont longtemps été écartés des circuits touristiques. Nombre d’entre eux sont pourtant loin de correspondre à ces clichés peu valorisants. Aux taux de criminalité affolants, les habitants opposent créativité, vitalité et esprit d’entraide. De nombreuses initiatives sportives, culturelles et même gastronomiques ont récemment vu le jour, faisant des townships des destinations dignes d’intérêt pour les touristes. Dans cette FAQ, on pèse le pour et le contre du fait de visiter un township en Afrique du Sud.

Street art dans la rue de Soweto, plus grand township d'Afrique du Sud

Le street art : des couleurs contre la misère. Crédit photo : Getaway magazine

Qu’est-ce qu’un township ?

Un township est une zone urbaine ou un quartier populaire, généralement pauvre, situé en périphérie des villes d’Afrique du Sud. Ces quartiers ont fait leur apparition à la fin du XIXème siècle et ont proliféré durant l’Apartheid, du fait de l’expulsion des habitants non-blancs des centre-villes. Aujourd’hui encore, ces quartiers sont majoritairement habités par des non-blancs (noirs, métis et indiens). Depuis la fin de l’Apartheid, ils sont peu à peu revalorisés. Des maisons en dur commencent à remplacer les taudis, des écoles et des infrastructures médicales sont construites et une économie locale voit le jour.

Le township de Shantytown, à proximité du Cap

Le township de Shantytown, à proximité du Cap. Crédit Photo : Don Bayley/Getty Images

Y a-t-il des circuits touristiques organisés dans les townships ?

Absolument. Plusieurs tours opérators et associations proposent depuis quelques années des circuits touristiques dans les townships. Vous aurez ainsi l’occasion de les découvrir en compagnie d’un guide expérimenté, souvent issu du township lui-même. Vous pourrez visiter une école locale et rencontrer ses élèves, lesquels seront ravis de vous montrer leur classe. Cette visite sera aussi l’occasion pour vous d’acquérir des objets d’art locaux, ou de faire la connaissance d’un guérisseur. Renseignez-vous auprès de votre consultant voyage Rhino Africa pour organiser votre visite idéale d’un township.

Guide faisant visiter le township de Langa

Guide faisant visiter le township de Langa. Crédit photo: Katharina Riebesel

Y a-t-il des circuits à éviter ? Pourquoi ?

Chez Rhino Africa, on n’aime pas trop pointer du doigt…Mais sans donner de nom, il faut bien reconnaître que certains circuits ont plus en tête leurs intérêts financiers que l’émancipation et le bien-être des habitants. Ces circuits ont tendance à traiter les townships comme des zoos humains : les visiteurs descendent de bus, prennent des photos et repartent, sans interaction réelle avec ceux qui y vivent. En ce qui nous concerne, nous plaçons le respect des personnes au premier rang de nos valeurs. Nous vous recommandons donc, si vous souhaitez visiter un township, de prendre le temps d’en discuter avec votre consultant(e) voyage. Il ou elle saura choisir un circuit qui vous permettra de vivre un contact aussi enrichissant pour vous que pour les habitants du township.

Différence entre les townships et les quartiers riches du Cap

Deux mondes séparés par une autoroute…Crédit photo : Johnny Miller / Millefoto

Tous les townships sont-ils dangereux ?

La réponse tient en trois lettres : Non. Certes, les townships abritent la population la plus pauvre d’Afrique du Sud. Certes, l’absence de perspectives d’avenir pousse une partie d’entre elle à sombrer dans la criminalité, la drogue et la violence. Néanmoins, de nombreuses communautés vivant dans les townships ont choisi de prendre leur destin en mains. Grâce à la fraternité qui y règne, l’éducation, l’art, la santé et l’économie s’y développent peu à peu et les taux de criminalité diminuent proportionnellement. Il est de toute façon certain que les circuits avec lesquels nous travaillons ne vous emmèneront que dans des endroits sûrs à l’écart des zones de crime.

 

À titre indicatif, nous vous indiquons tout de même les townships les plus fortement déconseillés à visiter.

Au Cap, évitez de vous rendre à Nyanga et Harare.

À Durban, nous vous déconseillons de vous rendre à Umlazi et Inanda.

À Johannesbourg, la plupart des townships sont accessibles au public, renseignez-vous néanmoins auprès de votre consultant voyage et visitez-les toujours dans le cadre de circuits organisés.

oeuvre de street art réalisée sur une citerne dans un township

Oeuvre de street art réalisée sur une citerne par l’artiste Skubalisto. Crédit photo : 2summers

Quelle(s) précaution(s) faut-il prendre lorsque l’on se rend dans un township ?

Les précautions à prendre au sein des centre-villes d’Afrique du Sud s’appliquent aussi aux townships. Ne pas se promener avec des objets de valeur en évidence sur soi et emmener uniquement le strict nécessaire lors des circuits (on laisse l’iPad à l’hôtel !). Évitez de retirer de l’argent sur place, prenez à l’avance la somme dont vous avez besoin en liquide. Ne prenez pas votre propre véhicule pour vous rendre dans un township. À moins que le lieu où vous allez ne dispose d’un parking sécurisé, il risquera d’être volé ou vandalisé.  À ce titre, il est encore une fois préférable de choisir un circuit organisé, puisque vous n’aurez pas à vous rendre dans le township par vos propres moyens. Enfin, évitez à tout prix de vous déplacer la nuit dans un township, à pied, en voiture ou même en taxi.

Enfants de Langa posant pour une photo

Dans les townships ou ailleurs, les enfants restent des enfants Crédit photo: Katharina Riebesel

Est-il possible de visiter seul(e) les townships ?

Il est possible de visiter les townships seul(e), bien que nous ne le recommandions pas. Les townships sont des espaces urbains très denses, très vastes et mal indiqués. On a donc vite fait de s’y perdre si on est pas accompagné(e) de quelqu’un qui connaît un peu les environs. Votre guide saura également vous faire éviter les endroits dangereux pour vous faire découvrir les plus paisibles et dynamiques.

Maison street art fleurie à Soweto

Pas de vraies fleurs ? Pas grave ! Crédit photo : Nowart Rabier

Peut-on boire, manger et faire la fête dans les townships ?

Et comment ! L’atmosphère vibrante et enjouée des townships se vit aujourd’hui dans de nombreux restaurants, bars et boîtes de nuit. C’est le cas du restaurant Mzolis, au sein du township de Gugulethu, à seulement 15 km du centre-ville du Cap. Cet établissement est célèbre pour ses énormes braai (barbecues sudafricains) arrosés de bière locale et accompagnés de concerts le dimanche après-midi. Devenu en quelques années un incontournable de la ville, il est régulièrement visité par des politiciens et des célébrités locales.

Le restaurant Mzolis au Cap

Mzolis : tout le Cap réuni autour du braai et du jazz. Crédit photo : AFK Insider

Et après la visite, comment aider ?

À côté des lieux de vie festifs comme Mzolis, les townships entretiennent aussi des lueurs d’espoir pour les générations futures. Si vous voulez vous aussi aider, nous vous conseillons d’aller faire un tour au centre de Khumbulani. Situé dans le township de Khayelitsha, aux abords du Cap, il accueille et soigne plus de 350 enfants atteints du SIDA. Gloria, la fondatrice, accueille les visiteurs avec enthousiasme. Vous aurez l’occasion de passer un peu de temps à jouer, manger et rigoler avec les enfants – une chaleur humaine dont ils ont au moins autant besoin que de leurs médicaments. Pour tout savoir sur Khumbulani, lisez notre article consacré à ce centre qui redonne le sourire aux enfants malades. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires sur la vie du centre, comment s’y rendre et les manière dont vous pouvez le soutenir financièrement.

Enfants de Khumbulani lors de la journée mondiale contre le SIDA

Les petits pensionnaires de Khumbulani lors de la journée mondiale contre le SIDA. Crédit photo : Simon Watson

S’il ne fallait en visiter qu’un, ça serait lequel ?

Au Cap :

Le township le plus emblématique du Cap est sans conteste Langa. Situé à la sortie de la ville, ce quartier en cours de réhabilitation est l’un des plus pittoresques de la Cité-Mère. Ses maisons colorées et son atmosphère vibrante rappelle un peu Bo-Kaap ou Woodstock, en centre-ville. Vous ne pourrez vous y rendre sans visiter le centre culturel Gugu S’Thebe. Jetez un coup d’oeil aux oeuvres de poteries et de métal réalisées par des artistes issus du quartier. N’hésitez pas non plus à faire un tour à la boutique du centre. Votre guide vous emmènera également explorer le township à pied, afin de mieux comprendre le mode de vie de sa communauté.

Centre culturel Guga s'Thebe vu de l'extérieur

Le centre culturel Guga s’Thebe, un festival de couleurs dès l’extérieur. Crédit photo : Carin Smuts

À Johannesbourg :

Le township incontournable à visiter à Johannesbourg (ou Jobourg pour les intimes) est celui de Soweto. Premièrement, parce que c’est là qu’ont vécu, dans la même rue, deux Prix Nobels de la Paix : Desmond Tutu et Nelson Mandela. On peut d’ailleurs visiter la maison de Mandela, où ce dernier a séjourné durant les années de formation qui ont précédé sa légende. Deuxièmement, car c’est le plus grand township d’Afrique du Sud (4 millions de personnes) et le plus représentatif de ce phénomène urbain unique. Le musée Hector Pietersen évoque notamment la vie du township durant l’Apartheid et les vies perdues lors du soulèvement de 1976. Troisièmement, car c’est un lieu bouillonnant de vie et d’activité. De nombreuses oeuvres de street-art colorent ses murs et la gastronomie y est en plein essor. Ne manquez pas de déguster une bère traditionnelle dans un “shebeen“, bar informel emblématique des townships.

Oeuvre de street art à la mémoire de Nelson Mandela à Soweto

Nelson Mandela conserve l’admiration des habitants de Soweto, jusque dans les oeuvres de street art. Crédit photo : Alamy

Alors, visiter un township : pour ou contre ? Vous avez maintenant tous les éléments pour faire votre choix. Si vous décidez de faire un tour dans l’un de ces lieux de vie si particuliers d’Afrique du Sud, n’hésitez pas à nous contacter. Nous nous ne ferons une joie de vous y emmener et d’organiser votre périple africain idéal.