par Gabriel sur July 13, 2018
6 min read

Qu’on l’ait découvert enfant dans “Tarzan” ou bien en suivant les prouesses de Koko, impossible de rester indifférent à ce bon géant qu’est le gorille. La puissance physique de ce grand primate n’a d’égales que sa douceur et sa sociabilité. La sous-espèce du gorille des montagnes vit au coeur des forêts profondes d’Afrique centrale. Tous ceux qui ont croisé son regard lors de treks à travers ces jungles épaisses décrivent cette expérience comme l’une des plus bouleversantes de toute leur vie. Nous vous invitons aujourd’hui à faire connaissance avec ce grand cousin pas si éloigné que ça.

Bébé gorille des montagnes

Difficile de ne pas craquer quand on croise un tel regard…

Le gorille des montagnes, un géant doux mais (un peu) macho

Morphologie

Le gorille est le plus grand des primates, devant l’ourang-outang, le chimpanzé et le bonobo. Il mesure entre 1,40 et 2 mètres et peut peser jusqu’à 300 kg pour les mâles et 110 kg pour les femelles. Le gorille des montagnes se distingue des autres sous-espèces par une fourrure plus abondante et une peau entièrement noire. Herbivore, il consomme jusqu’à 38 kg de feuilles par jour pour les mâles et 25 kg pour les femelles.

Gorille des montagnes mâle au Rwanda

Le gorille des montagnes se distingue des autres sous-espèces par la couleur très sombre de sa peau.

Comportement

Le gorille des montagne évolue au sein de familles polygames, chacune dirigée par un mâle dominant à dos argenté. Lorsque ce dernier meurt, un autre gorille assez âgé pour diriger prend sa place. Les territoires des différentes familles peuvent se chevaucher et les relations sont généralement pacifiques. Néanmoins, il arrive que des gorilles mâles arrivés à maturité veuillent fonder leurs propres clans. Ils cherchent alors à s’approprier des femelles d’autres groupes, ce qui peut occasionner des affrontements avec les mâles de ces derniers.

Gorille des montagnes mâle au dos argenté au Rwanda

Le dos argenté, chez les mâles, est le signe d’un âge assez avancé pour diriger la famille.

Répartition et Habitat

Comme son nom l’indique, le gorille des montagnes vit dans les régions escarpées et forestières d’Afrique équatoriale. Il ne reste à ce jour présent que dans deux foyers de peuplement : les volcans Virungas, entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda, et le Parc National de la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda.

Pied de bébé gorille des montagnes

Dès la naissance, les bébés gorilles apprennent à s’adapter à la jungle.

Une espèce en danger d’extinction

Le gorille des montagnes est aujourd’hui classé espèce “en danger critique d’extinction” par l’UICN. Sa population augmente néanmoins depuis une cinquantaine d’année. Dans les Virungas, elle est passée de moins de 300 individus en 1970 à environs 500 en 2010 et au sein du parc de Bwindi, elle a progressé de 300 à 430 individus entre 1997 et 2011.

Gorille des montagnes et son bébé en Ouganda

Comme tous les grands singes, le gorille est une victime directe de la déforestation

Les menaces qui pèsent sur l’espèce sont néanmoins nombreuses. La première est, comme d’habitude, la destruction de son habitat naturel liée à l’activité humaine. Les gorilles peuvent également être des victimes collatoréales du braconnage. Même s’ils ne sont pas la cible des braconniers, ils peuvent être tués accidentellement lors de chasses à l’antilope, ou tomber dans des pièges destinés à celles-ci. Enfin, ils sont vulnérables à de nombreuses maladies transmises par l’homme, telles que l’hépatite, la typhoïde ou le choléra.

Gorille des montagnes adulte dans la jungle

Le gorille n’ayant pas de prédateur naturel, l’homme est la seule cause de sa possible extinction. Crédit photo : Nick Dale

Plusieurs solutions existent pour lutter contre la disparition des gorilles. La principale est bien sûr de venir les admirer dans leur habitat naturel, car le tourisme est la principale source de financement des efforts de conservation de l’espèce. Lorsqu’on part à leur rencontre, il convient également d’observer plusieurs règles pour éviter la transmission de maladies. Porter un masque, ne rien jeter et ne pas faire ses besoins dans la forêt, garder une distance de plusieurs mètres avec les animaux…Des règles qui peuvent sembler évidentes mais qui sont souvent négligées, au détriment de la santé des gorilles.

Photographe saisissant un gorille des montagnes en pleine action

Admirer sans perturber, une règle primordiale pour la survie des gorilles. Crédit photo : Bisate Lodge

Les lieux où l’admirer

Parc National de la Forêt Impénétrable de Bwindi – Ouganda

Avec ses 32 000 hectares de forêts classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, il s’agit d’une des aires de conservation majeures d’Afrique de l’Est. Situé au sud-ouest de l’Ouganda, il abrite une biodiversité exceptionnelle. Pas moins de 120 espèces de mammifères, 348 d’oiseaux et 220 de papillons y sont répertoriées. La flore n’est pas en reste, avec près de 1 000 variétés de fleurs, d’arbres et de plantes présentes dans le parc. Les gorilles qui y vivent résident en altitude, dans une zone difficilement accessible du parc. Vous ne pourrez les rencontrer qu’au prix d’une longue et ardue randonnée à travers la jungle, ce qui rendra la rencontre d’autant plus belle et gratifiante.

Maman gorille des montagnes et son bébé

Un tel spectacle vaut bien une petite marche, non ?

Parc National des Volcans – Rwanda

Le Parc National de Volcans, au Rwanda, abrite la plus importante population de gorilles des montagnes au monde. Pas moins de 400 individus vivent paisiblement au coeur de ses 16 000 hectares de forêt. Vous pourrez partir à leur rencontre lors de randonnées au fil de 5 des 8 volcans Virungas. C’est notamment ici que la célèbre éthologue Dian Fossey a étudié le comportement des gorilles durant 20 ans. Victime du braconnage qu’elle a combattu toute sa vie, elle fut tragiquement assassinée dans cette forêt. Aujourd’hui, le parc constitue une zone de conservation et applique des règles strictes pour mettre fin au massacre des gorilles.

Photo de groupe de gorilles des montagnes aux Virungas

Rencontre en famille aux Virungas

Parc National de Mgahinga – Ouganda

Le Parc National Mgahinga est le celui qui abrite la partie ougandaise des monts Virunga. Véritable sanctuaire perché à 4 000 mètres, il fut fondé pour protéger les gorilles et les singes dorés qu’il abrite. Plus petit que son voisin rwandais, il abrite malgré tout plus de 40 espèces de mammifères et 80 espèces d’oiseaux. Il est conseillé d’éviter les mois de mars à mai et septembre à novembre, particulièrement pluvieux, pour avoir de meilleures chances d’admirer les gorilles.

Gorille des montagnes au milieu d'une clairière en Ouganda

Encore plus majestueux au soleil.

 

Envie d’admirer ces colosses au coeur tendre chez eux et pas derrière les barreau d’une cage ? Contactez-nous pour organiser dès aujourd’hui le safari de vos rêves sur les traces des créatures menacées d’Afrique.