par Peggy Bzinkiewicz sur July 6, 2020
15 min read

Bonjour, je suis Peggy Bzinkiewicz. Originaire de Bourgogne, je suis installée au Cap en Afrique du Sud depuis maintenant plus de 13 ans, et je fais aujourd’hui partie de l’équipe de Rhino Africa depuis plus de 7 ans. Rejoindre cette équipe extraordinaire a été un tournant dans ma vie professionnelle et cette opportunité m’a permis de partir à la découverte des plus belles régions d’Afrique australe. J’ai voyagé de la Namibie, à Madagascar, en passant par le Botswana, l’Afrique du Sud, et le Zimbabwe. Je vais en profiter pour vous faire partager certaines de mes aventures sur les prochains mois, en commençant dès à présent par l’une de mes dernières expéditions, le Zimbabwe.

Peggy Bzinkiewicz à coté des Chutes Victoria

Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Le Zimbabwe – Un joyau caché d’Afrique

Une chose est sûre, ne laissez pas cette destination de côté si vous recherchez un safari unique, hors des sentiers battus, sur une région encore peu fréquentée (sauf pour les célèbres chutes Victoria bien entendu).

Comme peu de touristes choisissent le Zimbabwe en tant que destination de safari, cela signifie que vous aurez la chance de parcourir le pays en ayant le sentiment d’être seul au monde et vous découvrirez une culture et des habitants très chaleureux. Cela est sans aucun doute la raison principale pour laquelle le Zimbabwe est désormais l’une de mes destinations favorites.

Le parc national de Mana Pools – Un safari seul au monde

Après notre arrivée à l’aéroport de Harare, nous avons rencontré notre pilote et embarqué à bord du Cessna Caravan en direction de Mana Pools pour notre première étape au Kanga Camp.

Mana Pools en Zimbabwe

Bienvenue au parc national de Mana Pools

Kanga Camp a marqué le début de cette aventure. Le camp a l’avantage d’avoir un point d’eau permanent. Dès notre arrivée nous avons été accueillis et briefés sur la terrasse alors que les animaux viennent et repartent à leur convenance pour s’abreuver sous nos yeux. Plus tard, après un court safari dû à notre arrivée en fin d’après-midi, nous avons profité d’un dîner délicieux une fois la nuit tombée, et c’est pendant ce dîner que 2 hyènes se sont approchées du point d’eau. Quel début de safari ! Après les avoir observés pendant un certain temps, une bonne nuit de sommeil s’est imposée. C’est de bon matin que nous nous sommes réunis pour un café avec notre guide Alf avant de partir en expédition à pieds à la découverte la nature ou nous en avons appris (en tout cas c’est le cas pour moi) beaucoup plus sur les différents arbres et antilopes de la région par exemple. C’est à l’issue de cette promenade guidée avec Alf que nous sommes revenu au Camp pour le petit-déjeuner et c’était déjà l’heure des adieux.

Peggy et ses collègues à la piscine au parc national de Mana Pools

Moi et mes collègues à la piscine, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Nous avons par la suite rejoint Ruckomechi Camp (sans avoir manqué quelques léopards en cours de route). Après avoir eu le temps de s’installer et nous reposer quelques minutes dans les chambres magnifiques de ce camp, nous avons eu le choix en termes d’activités (safari 4×4, canoë, bateau à moteur) et l’unanimité s’est portée pour la croisière au coucher de soleil. Nous avons donc embarqué sur un bateau à moteur et vadrouillé sur les eaux du Zambèze, en faisant quelques rencontres d’hippopotames et oiseaux aux couleurs incroyables en chemin vers petite île isolée, au milieu du fleuve. Le lodge avait préparé le nécessaire pour prendre l’apéritif sur place jusqu’à ce que le soleil se couche. Quelle surprise ! C’est à ce moment-là, au calme, sur le Zambèze, en cette soirée de pleine lune que ce sentiment d’être seul au monde s’est fait ressentir. Une expérience inoubliable dans ce parc encore peu fréquenté.

Le lac Kariba – Un peu de répit entre les safaris

Après avoir quitté la région de Mana Pools nous avons rejoint notre pilote pour alors partir en direction du Lac Kariba. 

Le Lac Kariba au Zimbabwe

Le Lac Kariba au Zimbabwe, Crédit de photo: Katharina Riebesel

À la fin de 1958, le puissant fleuve Zambèze a finalement été apprivoisé et énorme barrage a été construit à travers les gorges de Kariba pour la production hydroélectrique ; et c’est alors que les eaux du lac Kariba ont commencé à monter. Avec environ 270 km de long et 40 km de large, le lac Kariba est d’une ampleur exceptionnelle et était à l’époque le plus grand lac artificiel du monde. Cela a toujours été un mystère pour moi que si peu de touristes considèrent le lac Kariba comme l’un des endroits incontournables lors d’un voyage au Zimbabwe car il est à couper le souffle. Même en le survolant en nous rendant vers notre prochaine étape, on n’en voit pas le bout !

Au bord du lac Kariba

Dès l’atterrissage sur la piste de Changa Safari Camp, 3 gardes armés sont sortis de leur petite cahute pour s’assurer que nous étions bien autorisés à accéder cette région. Laissez-moi vous dire que voir leurs mitraillettes nous ont bien surpris. Nos bagages ont alors été transférés sur une petite mobylette avec remorques pour les transporter jusqu’à notre bateau 500 mètres plus bas. Nous sommes alors montés à bord de notre bateau (il y a environ 20 minutes de bateau depuis la piste d’atterrissage pour rejoindre le Camp).

Un crocodile au bord du lac Kariba

Un crocodile au bord du lac Kariba, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Très peu de temps après notre arrivée, (et oui il faut en profiter un maximum donc ne perdons pas de temps) nous sommes partis en safari 4×4. Nous avons fait le tour de l’île sur laquelle se situe Changa Safari Camp. Le sable rouge, les éléphants, l’eau à perte de vue, un bonheur absolu ! C’est après le safari matinal que nous en avons profité pour nous reposer quelques heures en sirotant un (ou plusieurs) Gin & Tonic au bord de la piscine donnant sur le lac, avant de repartir mais cette fois-ci pour une croisière dans les gorges de Sanyati à la rencontre des hippopotames et crocodiles. Dès la fin de cette activité, nous avons passé notre seule et dernière soirée au Changa Safari Camp, les pieds dans le sable, autour des lanternes et d’un feu de camp, pour un barbecue sur la plage. L’un des plats de notre périple zimbabwéen qui nous a été servi dans plusieurs établissements et que je n’aurai jamais imaginé, les épinards au beurre de cacahuètes ! Qui l’aurait cru, mais c’est une combinaison absolument délicieuse ! 

Sérénité face au Lac Kariba

Et voilà, le lendemain matin c’est déjà le départ pour l’étape suivante, Bumi Hills, sur les rives du lac Kariba. Une perle situé sur les hauteurs de Bumi (d’où son nom puisque «Hills» signifie collines). Dès l’arrivée nous avons eu le sentiment d’être dans un « Resort » de luxe en bord de mer. Piscine surplombant le lac Kariba à perte de vue, lit de jour en bord de piscine, spa, chambres magnifiques avec terrasse donnant sur le lac et j’en passe ! C’est depuis le balcon de notre chambre que nous avons pu apercevoir un grand nombre d’éléphants se baladant lentement sur le sable rouge en bordure de lac. Je ne me lasserai jamais de la couleur de ce sable.

Croisière au coucher de soleil au lac Kariba

Croisière au coucher de soleil, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Avons que nous le sachions et après avoir passé un peu de temps sur notre balcon et à nous rafraîchir dans la piscine, il était déjà l’heure de partir pour notre prochaine activité ! Aujourd’hui, nous sommes montés à bord d’un bateau à moteur vers « starvation Island » (traduit par l’île de la famine). Il s’agit d’une île isolée sur le lac où vous trouverez tout de même un certain nombre d’animaux dont des antilopes. Étant une île cela signifie que ces animaux sont livrés à eux même pour survivre et se nourrir. Après à avoir observer et fait le tout de cette île, ce fut l’heure de vérité. Qui l’aurait cru, mais c’est au lac Kariba que j’ai vécu ma première expérience de pêche ! Vais-je attraper un poisson ! Avec mon caractère impatient, je doutais de cela mais ce n’est qu’après quelques minutes que j’ai pu sentir quelque chose au bout de ma ligne. Et oui, mon premier poisson ! Cela peut désormais être coché sur ma “bucket list”!

Peggy au bord du lac Kariba: Mon tout premier poisson

Mon tout premier poisson, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Après l’excitation de cette petite activité de pêche (le poisson a été relâché), nous sommes revenus au camp une fois la nuit tombée et c’est en reprenant la route du lodge que notre ranger nous a averti que des lions avait été aperçus non loin de notre emplacement. Nous avons donc rapidement pris la décision de rejoindre ce site pour observer ces félins fantastiques avant de revenir vers le lodge pour le dîner.

Le parc national de Hwange – pour les amoureux des éléphants

L’image imposante de l’éléphant pourrait aussi bien être le symbole officiel du parc national de Hwange. Abritant l’un des plus grands troupeaux d’éléphants de toute l’Afrique, il est aussi le plus grand (et le plus ancien) parc national du Zimbabwe.

Eléphant dans le parc national du Hwange

Eléphant dans le parc national du Hwange, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Après notre passage au lac Kariba nous avons pris la direction du parc national de Hwange. Et si vous pensez que le parc national de Chobe qui est réputé pour ses éléphants est le meilleur endroit pour voir ses grosses bêtes, attendez de visiter le parc de Hwange! 

A notre arrivée nous nous sommes installés au Linkwasha Camp. Tout le confort et style moderne au cœur de la brousse. Nous sommes par la suite partis en safari à pieds avec notre guide Tendai. Après une petite heure de marche nous avons repéré au loin un éléphant et en suivant les conseils de Tendai, nous nous sommes approchés de l’éléphant pour l’observer de plus près, en nous abritant derrière un tronc d’arbre mort. Bien entendu l’éléphant s’est quelque peu agité en nous repérant, et aux simples mots de Tendai qui a su lire le comportement de l’éléphant, ce dernier s’est gentiment relaxé et éloigné de nous. Cela dit, je ne vais pas vous mentir et lorsqu’il a commencé à s’agiter, nous nous sommes sentis tout petit ! C’est dans ces moments-là que l’on se sent en sécurité avec un guide expérimenté tel que Tendai (que nous avons surnommé l’homme qui murmurait à l’oreille des éléphants).

Safari à pieds au parc national de Hwange

Safari à pieds, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

A la fin de cette journée, nous dînons puis retournons dans notre chambre. Une nuit haute en émotions car en plein milieu de nuit nous nous sommes vus réveillés par des rugissements très forts (et qui semblent très proches aussi). Je vous le dis, même en étant en sécurité dans la chambre, des rugissements aussi forts et proches font battre votre cœur un peu plus vite (ou devrai-je dire beaucoup plus vite). Nous avons pu nous rendormir que quelques heures plus tard et le réveil fut plus que laborieux le lendemain matin…

Safari de luxe au cœur du parc national Hwange

Lion pendant notre safari à Somalisa

Lion pendant notre safari à Somalisa, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Notre prochaine étape fut le Somalisa Camp. Un style complètement différent de Linkwasha mais tout aussi magnifique. Ici, c’est tout simplement un paradis avec un point d’eau devant le lodge et l’abreuvoir pour les éléphants qui fait que ces derniers vont et viennent se désaltérer devant le lodge toute la journée ! Si vous le souhaitez, vous pouvez tout simplement rester au lodge, sur une chaise longue, à environ 5 mètres des éléphants, tout en vous faisant bronzer si vous souhaitez perfectionner votre teint avant la fin des vacances. Avec notre court passage à Somalisa nous avons bien entendu fait des safaris en 4×4 mais nous avons aussi passer tout notre temps libre à observer les éléphants depuis la terrasse. Et c’est ainsi que s’est terminé notre passage au parc de Hwange.

Victoria Falls – Une destination spectaculaire

Les mots ne parviennent souvent pas à décrire la grandeur des Chutes Victoria, mais si vous cherchiez une description appropriée, vous ne trouverez probablement pas mieux que son nom Kololo «Mosi-oa-Tunya», qui se traduit tout simplement par «la fumée qui gronde”. Situées presque à mi-chemin le long du fleuve Zambèze et à cheval sur la Zambie et le Zimbabwe, les Chutes Victoria et ses environs offrent aux voyageurs une gamme d’hôtels et des expériences qui raviront même les accros à l’adrénaline. Du saut à l’élastique au rafting, les chances de s’ennuyer sont proches de zéro.

Chutes Victoria : Mes hébergements préférés

Baignoire extérieure à Old Drift River Lodge

Baignoire extérieure à Old Drift River Lodge, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

A notre arrivée nous nous sommes rendus au Old Drift. Cet établissement récent est atteint en bateau et dès l’arrivée nous avons été sous le charme de ce lodge magnifique. La fin de journée s’est passée très vite avec quelques minutes pour se relaxer sur la terrasse de notre chambre avec petite piscine privée donnant sur le Zambèze. Le calme absolu ! C’est le lendemain matin que nous nous sommes levés de bonne heure pour embarquer sur un bateau pour une petite croisière matinale. Nous avons vite été réchauffé par le café et le petit déjeuner qui avait été préparé avant notre départ et étalé sous nos yeux pendant cette croisière. Café, croissants, Hippopotames, éléphants, les bruits des oiseaux…un réveil aux sons de la nature sont la meilleure façon de démarrer la journée.

Matetsi River Lodge, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Ca y est, c’est l’heure de notre dernier arrêt au Matetsi River Lodge. Nous avons pris quelques minutes pour nous reposer avant de partir pour notre dernier safari du séjour. Et oui, la fin approche déjà ! C’est pendant ce safari que nous avons eu la chance de repérer des chiens sauvages ! Comme quoi, même dans les réserves proches des chutes, on peut être chanceux. Notre dernière soirée fut passée autour du feu, avec un bon verre de vin, aux sons des tam tams africains, avant le retour à la civilisation.

Devil’s Pool: la piscine du diable

Comme toutes les choses ont une bonne fin, la cerise sur le gâteau de notre séjour fut Devil’s Pool (La piscine du Diable). Cette activité se fait du côté zambien des chutes mais est très facilement accessible depuis le côté zimbabwéen. Le passage à la frontière nous a pris moins de 5 minutes. Pour cette activité, une chose est sûre : si vous n’êtes pas confortable dans l’eau, cela n’est peut-être pas pour vous ! L’activité prend au total environ 2 heures. Tout débute avec un court transfert en bateau de l’hôtel Royal Livingstone vers Livingstone Island.

Devil's Pool en Zambie

Devil’s Pool, Crédit de photo: Peggy Bzinkiewicz

Une fois sur l’île, petite marche de quelques minutes puis c’est le moment de se mettre en maillot de bain. Il faut ensuite rentrer dans l’eau et suivre avec votre main une corde qui vous emmène au cœur de la rivière (une sorte de via ferrata dans l’eau). Après cela cette corde vous conduit plus proche du précipice et vous êtes alors arrivé dans Devil’s Pool. Comme nous avons fait cette activité proche de la saison à laquelle cette activité commence, le niveau de l’eau était encore assez haut (en comparaison à la saison sèche) ce qui peut être effrayant lorsque vous rencontrez un peu de courant sur votre route. Après avoir passé quelques minutes dans la piscine du diable c’est l’heure de prendre le chemin du retour et profiter d’un bon petit déjeuner !  

Et voilà, c’est la fin de cette expédition au Zimbabwe. J’espère que cela vous donne envie. Pour moi, ça restera une expérience inoubliable et je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner. Qui sait peut-être que je pourrai vous faire partager de nouvelles aventures au Zimbabwe dans un future proche. En attendant, gardez l’œil ouvert sur vos emails pour de nouvelles aventures!

X Rhino Africa Consultants

Planifiez dès aujourd'hui votre futur safari en Afrique

En 2021, partez pour l'Afrique Ouvrir notre formulaire de demande de renseignement

Ouvrir notre formulaire de demande de renseignement

Trustpilot

Sur la base de 2,486 revues