par Clementine sur December 23, 2016
3 min read

Après un vol de plusieurs heures, me voici arrivée au Cap, deuxième plus grande ville d’Afrique du Sud. Ma première impression est incroyable : un soleil radieux et une température qui avoisine les 27°C, une ville qui aux premiers abords semble somptueuse, où la nature a su conserver sa place dans une si grande métropole, et se faufile entre les buildings, bâtiments coloniaux et maisons modernes dignes de Beverly Hills.

La seconde impression est encore meilleure : les habitants du Cap, les capetonians, sont charmants, très chaleureux, et surtout ont l’air d’être très détendus. Toutes les personnes que je croise me font des grands sourires et me demandent comment va la vie… Coincée entre l’océan Atlantique et l’imposante Table Mountain, avec son sommet plat recouvert de nuages, le Cap est aussi appelée la « Cité Mère » par les sud-africains, en raison de son rôle important dans le développement économique du pays.

vue aérienne du Cap

Vue aérienne de la ville du Cap

Après avoir rejoint le centre-ville, j’arrive dans le quartier du V&A Waterfront, un ancien port plein de charme réaménagé en complexe commercial mêlant centres commerciaux, hôtels, restaurants, marchés, musées et tout un tas d’activités surprenantes. Pour la petite histoire, Alfred, le second fils de la Reine Victoria du Royaume-Uni, ordonna la construction du port en 1860, d’où le nom de V&A Waterfront. Après une petite sieste bien méritée, direction le front de mer et la promenade de Sea Point, un des quartiers huppés de la ville. En me promenant le long de la jetée, j’aperçois au loin dans l’océan des formes étranges, et comme des jets qui jaillissent de l’eau à plusieurs endroits en même temps. Je l’ignore encore mais la période de juillet à novembre est la saison des baleines ici, et des centaines de ces mammifères marins se rapprochent des côtes pour mettre bas dans des eaux plus chaudes. Je suis tout simplement en train d’assister à un passage de baleines à bosse à seulement quelques dizaines de mètres du rivage ! Au-dessus de moi, plusieurs parapentes passent et repassent, et je sais déjà que mon séjour au Cap ne sera fait que d’aventures excitantes, de paysages somptueux et de rencontres inoubliables…

view-of-sea-point-promenade-atlantic-seaboard-south-africa

Promenade de Sea Point, Atlantic Seaboard, Cape Town

Je continue mon périple vers Camps Bay, une des plus belles plages du Cap. 24 heures auparavant, j’étais dans le froid et la grisaille de Normandie, vous imaginez donc mon bonheur quand mes pieds touchent enfin le sable blanc fin et chaud ! Je me risque à mettre les pieds dans l’eau… Ouch ! L’eau est très froide, pour ne pas dire gelée, mais rien de bien surprenant, puisque je me trouve sur la côte Atlantique… Pas de baignade pour moi aujourd’hui ! Mais rien ne m’empêche de prendre un petit bain de soleil pour parfaire mon bronzage (quasi inexistant cela dit mais j’ai bon espoir de prendre des couleurs rapidement…). L’estomac dans les talons, je déjeune au Café Caprice, un des restaurants les plus fréquentés de Camps Bay, ce quartier résidentiel où locaux et touristes se donnent rendez-vous pour sortir.

yacht-on-water-camps-bay-south-africa

Mer bleu azur de la plage de Camps Bay, Atlantic Seaboard, Cape Town

Au programme de demain : randonnée jusqu’en haut de la Table Mountain et visite des Jardins botaniques de Kirstenbosch… Une bonne nuit de sommeil m’attend !