par Clementine sur January 9, 2017
5 min read

Installée à Cape Town depuis maintenant quelques semaines, j’avais très envie de gravir Table Mountain et de pouvoir enfin admirer la ville dans son ensemble, l’océan Atlantique, le port, le centre-ville, le tout dans un seul et même panorama ! Je me suis ainsi décidée un beau matin qu’il était grand temps de sortir les chaussures de randonnée et de m’imaginer tel Antonio de Saldanha, navigateur portugais et premier homme connu à avoir escalader en l’année 1503 ce sommet, aujourd’hui symbole incontestable de la ville du Cap. J’aurais très bien pu emprunter le téléphérique qui mène en haut en seulement quelques minutes, mais le résultat n’aurait sans doute pas été le même. Je voulais mériter cette vue et avoir le sentiment d’avoir accompli quelque chose.

Platteklip_gorge_table_mountain

En pleine ascension de Table Mountain le long de Platteklip Gorge

Avant que nous ne me disiez qu’il est sans doute facile d’atteindre le sommet de Table Mountain quand on pratique du sport régulièrement, sachez que je suis probablement l’une des personnes les moins sportives qu’il soit, et que j’ai atteint le sommet sans (trop de) difficultés. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une promenade de santé, mais en conservant un rythme régulier accompagné de pauses et en s’hydratant bien, cette ascension est tout à fait possible ! Il existe plusieurs chemins de randonnée pour atteindre le sommet, celui que j’ai emprunté s’appelle Platteklip Gorge, le même que Antonio de Saldanha a suivi pour arriver au sommet du mont, 500 ans auparavant. Il m’a fallu 2 bonnes heures pour atteindre le haut plat de la montagne, mais la durée de l’ascension dépend évidemment de votre forme physique et de votre habitude ou non à faire des treks et des randonnées. Cependant, il ne faut pas négliger le fait qu’on monte à plus de 1 000 mètres d’altitude, certains passages sont donc relativement plus éreintants que d’autres, et il faudra escalader quelques rochers pour arriver à ses fins !

téléphérique_table_mountain

Téléphérique pour atteindre le sommet de Table Mountain

Nombreux sont les visiteurs ayant eu la même idée que moi ce jour-là, surement parce que la météo s’y prêtait, et que le haut de la montagne était dégagé. Avant toute ascension, renseignez-vous sur les conditions météorologiques : s’il fait trop chaud, s’il y a des nuages, ou s’il y a du vent, votre expérience de randonnée et de Table Mountain peut être complètement différente ! La sensation une fois au sommet est incroyable : la superficie est d’environ 3km², et on a presque l’impression de n’avoir rien gravi du tout, tellement le sommet est grand et plat, comme une table !

De nombreuses plantes poussent ici, dont les fameux fynbos et protéas caractéristiques de la région. Des petits animaux ont aussi élu domicile ici aussi : j’ai ainsi eu le plaisir d’apercevoir des damans du Cap, sorte de petit rongeur de la taille d’un lièvre. En raison du grand nombre de touristes, les damans de Table Mountain se sont habitués à la présence humaine et se faufilent entre les jambes des badauds pour emmener dans leur tanière leurs trouvailles. En me renseignant un peu plus sur ces petits rongeurs, j’ai appris avec un étonnement certain qu’il s’agissait des plus proches parents vivants des éléphants… Cette hypothèse, loin d’être partagée par la majorité de la communauté scientifique, se base sur les similitudes entre les dents, les jambes ou encore les os du pied des deux espèces… Je reste quand même très perplexe face à cette nouvelle information.

Platteklip_Gorge_Table_Mountain

Sur le chemin de randonnée de Platteklip Gorge

Un restaurant et une supérette sont disponibles au sommet, mais personnellement je vous conseille de prévoir un pique-nique : une randonnée n’est pas complète sans savourer un pique-nique amoureusement préparé et dégusté en compagnie de ses proches (les autres raisons pour ce choix sont également le coût de la nourriture et la longue attente).

A moi la vue sublime du Cap ! Lion’s Head et Signal Hill, les plages de Camps Bay et Clifton, la chaîne de montagnes des Douze Apôtres, Robben Island au loin, le centre-ville, Cape Town Stadium… Tout est réuni pour réaliser un somptueux cliché ! Il y a tellement à voir qu’on en aurait presque la tête qui tourne.

Vue_Table_mountain

Vue sur Lion’s Head, le centre-ville et l’océan Atlantique depuis Table Mountain

Après avoir passé une bonne heure et demi sur le toit de Cape Town (pique-nique et séance photos compris), il est temps de redescendre ! Je n’ai pas été très originale et j’ai pris le même chemin qu’à l’aller ! Je pensais que cela me prendrait moins de temps, et pourtant, la descente a été plus lente que la montée… En chemin, j’ai croisé des résidents des lieux peu communs, des petites chèvres de montagne, et je me suis demandée comment elles pouvaient vivre là à flanc de montagne sans jamais dégringoler ? Peut-être que leurs pates sont plus courtes d’un côté que de l’autre, et qu’elles arrivent à garder leur équilibre en se déplaçant toujours dans le même sens ? Je n’aurais pas trouvé de réponse à cette question cruciale, mais au moins j’aurais réalisé un de mes objectifs !

chèvres_table_mountain

Chèvres de montagne

Plusieurs chemins de randonnée vous emmènent en haut de la table, la prochaine fois, je prendrais celui qui part des Jardins botaniques de Kirstenbosch, et je ne manquerai pas de vous raconter mon périple !