par Cécile Perrot sur September 20, 2017
6 min read

Tout d’abord, commençons par une simple question : l’Afrique possède l’une des Sept Merveilles du Monde, quelle est-elle ?

Je vous pose une colle, n’est-ce pas ? Quelques indices : elle est grande, bruyante et vous éclabousse.

Vous l’avez démasquée, il s’agit des Chutes Victoria qui sont considérées comme « l’ambassadrice » des Sept Merveilles Naturelles d’Afrique.

Celles-ci ont été désignées comme telles à Arusha, en Tanzanie en 2013. Elles ont été sélectionnées par des experts du monde entier, défenseurs de l’environnement, tels que les membres de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Ces merveilles portent bien leur nom ! Nous vous laissons découvrir par vous-même …

7. Le récif de la Mer Rouge

La Mer Rouge est un fantastique écosystème riche et diversifié, accueillant plus de 1 200 espèces de poissons, dont 10% que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

La riche diversité est en partie due aux 2 000 kilomètres de récif corallien s’étendant sur toute la côte, âgé entre 5 000 et 7 000 ans, et reconnu comme l’un des endroits les plus idéal au monde pour la plongée.

Cette mer est célèbre pour ses spectaculaires sites de plongée, tels que Ras Mohammed, SS Thistlegorm (épave de navire), le récif d’Elphinstone ou encore celui de Daedalus en Egypte. Elle s’est convertie en destination de plongée sous-marine très prisée après les expéditions de Hans Hass dans les années 1950, et plus tard, celles de Jacques-Yves Cousteau.

La Mer Rouge est une réserve d’eau de mer provenant de l’Océan Indien, se trouvant entre l’Afrique et l’Asie. La connexion avec l’Océan se réalise au sud par le détroit de Bab el Mandeb et le Golfe d’Aden. Au nord se situe la Péninsule du Sinaï, le Golfe d’Aqaba et le Canal de Suez.

6. Le Delta d’Okavango

Le Delta d’Okavango au Botswana est le second plus large delta intérieur du monde, se formant à l’endroit où la rivière Okavango atteint une cuvette tectonique dans la partie centrale du Bassin du Kalahari. Toute l’eau qui atteint le Delta s’évapore finalement avant de rejoindre la mer ou l’océan.

La rivière Okavango prend sa source dans les montagnes Angolaises et nécessite un mois pour parcourir les 1 200 kilomètres jusqu’au Delta. Les eaux s’écoulent ensuite sur une zone de 250 kilomètres de long sur 150 kilomètres de large, formant le delta durant les quatre mois suivants (Mars à Juin).

Les pics d’inondation entre Juin et Août, durant la saison humide et hivernale du Botswana, quand le Delta s’étend sur plus de trois fois sa taille habituelle, attirent les animaux sur des kilomètres à la ronde et créent l’une des plus denses concentrations de vie sauvage d’Afrique. Rien que ça !

Chief’s Island, la plus large île du delta, bénéficie du meilleur point d’observation de la faune sauvage et offre à ses visiteurs un panel d’activités, que ce soit sur terre ou rivière.

5. Le cratère du Ngorongoro

Le cratère du Ngorongoro, en Tanzanie, est le plus large, inactif et intact volcan au monde.

Le cratère, formé il y a deux ou trois millions d’années auparavant suite à l’explosion puis l’effondrement du large volcan, mesure 610 mètres de profondeur et couvre une surface de 260 kilomètres carrés.

Son nom doit ses origines à une onomatopée : il a été nommé ainsi par les éleveurs Maasaï en référence au son, produit par les cloches des vaches (ngoro ngoro) mis en pâturage dans les plaines du cratère.

La région fait partie de l’écosystème du Serengeti et rejoins par le Nord-Est, le Parc National du Serengeti.

Environ 25 000 animaux vivent au cœur du cratère, ce qui en fait désormais l’une des attractions préférées des visiteurs en Tanzanie. Vous pourrez aussi y admirer de nombreuses hordes de lions ayant fait du Ngorongoro leur territoire.

4. Le Mont Kilimanjaro

Le Mont Kilimanjaro constitue non seulement le point culminant d’Afrique, atteignant 5 895 mètres, mais aussi la plus large montagne non-enclavée du monde.

Le Kilimanjaro est un statovolcan composé de trois pics volcaniques : Kibo, Mawenzi et Shira. Mawenzi et Shira restent désormais inactifs, tandis que Kibo est seulement endormi avec la possibilité d’une éruption future.

Cette montagne fait partie du Parc National du Kilimanjaro et s’impose comme une destination idéale pour l’alpinisme. Elle a aussi fait l’objet de nombreuses études scientifiques suite à la fonte et la disparition de ses glaciers.

Il existe sept routes officielles pour réaliser l’ascension du Mont Kilimanjaro. Elles peuvent être parcourues en six ou sept jours. Serez-vous assez courageux pour tenter l’aventure ?

3. Le Désert du Sahara

Le Sahara est le plus chaud désert au monde, et le troisième plus grand, derrière celui d’Antarctique et celui d’Arctique. Sa surface de 9 200 000 kilomètres carrés est comparable à celle de Chine ou des Etats-Unis.

Il couvre 11 pays, s’étendant de la Mer Rouge à l’Est, de la Méditerranée au Nord à l’Atlantique à l’Ouest, avec des paysages changeant progressivement du désert aux plaines côtières.

Le désert aride n’est pas complètement inanimé. Des espèces de renard, de gazelle, de guépard Saharien, de lézard, de vipère de sable, d’autruche au cou rouge, de dromadaire, de chameau, et de chèvre, vivent au cœur du Désert du Sahara.

2. Le fleuve du Nil

Le Nil est le plus long fleuve du monde, prenant sa source au lac Victoria et se jetant dans la Méditerranée 6 650 kilomètres plus tard.

Il représente aussi l’un des fleuves les plus « internationaux » avec ses nombreux bassins à travers onze pays : Tanzanie, Uganda, Rwanda, Burundi, République Démocratique du Congo, Kenya, Ethiopie, Erythrée, Soudan du Sud, Soudan et Egypte.

Ce fleuve apporte la vie en fertilisant la terre et garantissant l’abondance des cultures, et jouait un rôle primordial dans l’Egypte antique.

1.La Migration du Serengeti

La Migration du Serengeti, aussi connue comme la Grande Migration des Gnous, représente le plus grand phénomène migratoire terrestre au monde. Elle ne connaît pas de frontière, parcourant la Tanzanie et le Kenya sur plus de 30 000 kilomètres carrés.

Chaque année à la même période, la migration circulaire commence dans la Région du Ngorongoro, traverse le Parc National du Serengeti puis se dirige au nord vers la Réserve Maasai Mara au Kenya, dans le sens des aiguilles d’une montre.

La migration est un phénomène naturel déterminé par la densité des pâturages, et regroupant 1.7 million de gnous, 260 000 zèbres et 470 000 gazelles.Environ 250 000 gnous meurent durant ce voyage entre la Tanzanie et la Réserve Nationale Maasai Mara au sud-ouest du Kenya, d’un total de 800 kilomètres. Leur mort est généralement causée par la soif, la faim, l’épuisement ou encore par l’attaque de prédateurs.

Quel spectacle incroyable que d’observer les millions d’animaux galoper dans l’immensité des plaines !