par Gabriel sur January 19, 2018
10 min read

Au premier coup d’œil, ces deux félins peuvent sembler très similaires, voire identiques. Ils portent tous deux avec fierté leur beau manteau fauve tacheté de noir et sont l’un comme l’autre de formidables chasseurs qui sèment la terreur au sein de la savane africaine. Alors, comment les différencier ? Rhino Africa vous présente ici les principales caractéristiques qui distinguent ces deux cousins. Guépard vs léopard : identiques ou opposés ?

Guépard à l'affût dans les hautes herbes

Face aux proies comme aux prédateurs, le guépard doit rester à l’affût. Crédit photo : Thorsten Hanewald

Morphologie

Bien qu’ils soient tous deux magnifiques, les deux félins ont chacun un physique bien particulier.

Traits :

Tandis que le léopard a, à l’exception du museau, le visage recouvert de taches, le guépard a une face plus unie. Il se distingue par les deux longs traits noirs qui partent de ses yeux et descendent jusqu’à sa gueule, telles deux larmes éternelles. Celles-ci auraient pour fonction d’absorber la lumière du soleil, de sorte que le fauve ne soit pas ébloui durant sa course.

Les guépards se blottissent au soleil dans la savane en Afrique safari plan rapproché

On reconnaît le guépard à ses deux “larmes” noires et à ses yeux brunâtres. Crédit photo : Doug Croft

Couleur des yeux :

Le léopard a les yeux verts ou bleus, tandis que les yeux du guépard tendent vers le brun. La tête du guépard est en général plus petite et ses crocs sont moins développés que la plupart des félins. Ceci constitue un atout indéniable pour la course mais aussi un réel handicap lors du combat.

Guépard vs Léopard : les yeux

Difficile de confondre le rouge ambré des yeux du guépard et le vert d’eau de ceux du léopard.

Vitesse et capacités physiques :

Le guépard est l’animal terrestre le plus rapide du monde. Sur de courtes distances, il peut atteindre une vitesse de pointe de plus de 110 km/h ! Ces performances hors du commun lui sont possibles grâce à un corps svelte et élancé. Ses jambes sont longues, musclées et extrêmement souples. Ses griffes non-rétractiles lui assurent une très bonne adhérence au sol durant son sprint.

Guépard le plus rapide du monde bondit en pleine course plan moyen

Les pattes souples et musclées du guépard lui permettent d’atteindre des vitesses impressionnantes. Crédit photo : Ken Geiger, National Geographic

En comparaison, la vitesse maximale du léopard n’est « que » de 60 km/h. Sa force physique est en revanche nettement plus importante que celle du guépard, comme le suggère son apparence plus robuste. Ses muscles antérieurs puissants, de même que ses griffes rétractiles, lui permettent de grimper facilement aux arbres, dans lesquels il passe la plus grande partie de son existence.

 Léopard sur un arbre au crépuscule dans la savane en Afrique

Les muscles puissants du léopard lui permettent de s’élever à la cime des arbres. Crédit photo : Jennifer Sawicky

Le guépard dispose d’une queue de forme aplatie, ce qui lui assure une bonne maîtrise de sa vitesse durant le sprint. À l’inverse, la queue du léopard est arrondie. Il peut ainsi maintenir son équilibre lorsqu’il soulève de lourdes proies telles que l’antilope ou le phacochère.

Pelage :

Le pelage du guépard est orné de taches noires uniformes. Sa fourrure est plus épaisse que celle du léopard, notamment au niveau de la nuque et de la queue, qui s’achève par une petite touffe blanche. Les anneaux de la queue sont différents d’un guépard à l’autre et permettent de les identifier individuellement.

Le léopard, quant à lui, dispose de poils ras sur la totalité du corps. La taille et la forme de ses taches varie en fonction de leur emplacement. Son visage est moucheté de petites taches noires et unies, tandis que son dos est recouvert de rosettes, qui sont en fait des taches brun clair cerclées de noir.

Comparaison tâches : guépard vs léopard

Tandis que le pelage du guépard est couvert de tâches unies, celui du léopard se distingue par ses rosettes cerclées de noir. Crédit photo : Wikimedia Commons

Comportements

Les deux félins ne se distinguent pas seulement par leurs caractéristiques physiques. Leurs modes de vie sont également radicalement différents.

Cri :

Le corps frêle du guépard ne lui permet pas de rugir. Il pousse de petits cris brefs et stridents, comparables aux gazouillis d’un oiseau ou aux miaulements d’un chat. Il lui arrive également de feuler pour manifester sa colère.

Le cri du léopard est beaucoup plus rauque et guttural, caractéristique des animaux du genre panthera tels que le lion ou le tigre. Son large buste peut produire deux types de son : d’une part, des rugissements sonores et continus, d’autre part, des séries de douzes cris brefs, comparables aux grincements d’une scie, émis à la fois à l’inspiration et à l’expiration.

Un petit léopard joue avec sa mère, qui est allongée la gueule ouverte

Le rugissement peut être une menace comme une marque d’affection. Crédit photo : R&Gdavies

Habitat :

Le léopard est le félin dont le territoire est le plus étendu au monde. On le trouve principalement en Afrique australe et orientale, mais il est également présent dans tout le Moyen-Orient, en Inde et en Asie de l’Est, même si son aire de répartition se réduit de plus en plus au gré de l’activité humaine. En Afrique, il est commun de le rencontrer dans les zones de savane (Kenya, Tanzanie), de montagne (Afrique du Sud, Zimbabwe) mais aussi dans certains déserts tels que le Kalahari en Namibie et les étendues marécageuses comme le Delta de l’Okavango au Botswana.

Bien qu’il existe quelques populations isolées de guépards en Egypte et au Moyen-Orient la grande majorité d’entre eux se répartit en Afrique subsaharienne, principalement au Botswana, en Namibie, en Zambie, en Tanzanie et au Kenya. Le guépard subit lui aussi la pression de l’activité humaine et son territoire ne cesse de se réduire au fil des années.

Un groupe de guépards jouent à se battre

Le guépard se rencontre principalement dans les grandes réserves d’Afrique australe et orientale.

Style de vie et chasse :

Le léopard est un chasseur exclusivement nocturne. La journée, il se repose juché sur la branche d’un arbre, sa fourrure lui assurant un camouflage parfait. La nuit venue, il quitte son abri et part se mettre en quête de son repas du jour. Il se faufile sans un bruit à travers la savane, invisible au milieu des hautes herbes. Il s’approche à couvert au plus près de sa proie, et, sitôt qu’il est sûr qu’elle ne peut plus lui échapper, bondit sur elle et l’achève d’une morsure à la nuque.

Léopard s'attaquant à un phacochère

Opportuniste, le léopard s’attaque à tous les animaux qu’il peut attrapper : du singe au phacochère. Crédit photo : Donald Kendall

Une fois la mise à mort effectuée, le léopard hisse la carcasse de sa victime en haut d’un arbre afin de la dévorer en toute tranquillité à l’abri des prédateurs et autres charognards. Sa force lui permet de soulever des animaux beaucoup plus lourds que lui, tels qu’un girafon, qui peut peser plus de 150kg, à une hauteur pouvant aller jusqu’à 6 mètres.

Léopard et sa proie en haut d'un arbre

Une fois à l’abri dans son arbre, le léopard peut dévorer sa proie en toute tranquilité. Crédit photo : Garance Chassaing

Le guépard quant à lui est plus actif. Son atout majeur à la chasse est sa vélocité exceptionnelle, dont il jouit au mieux dans les plaines dégagées où peu d’obstacles peuvent entraver sa course. Ceci explique pourquoi ce félin est principalement présent dans la savane africaine, où la végétation peu dense lui offre le champ libre pour sprinter au maximum de ses capacités. Une fois qu’il a choisi sa cible, cette dernière n’a plus, bien souvent, que quelques instants à vivre. Le guépard la poursuit jusqu’à ce qu’il puisse la faire tomber en lui sautant dans les pattes. Une morsure précise à la nuque suffit en général à achever la bête.

Un guépard poursuit une antilope dans la savane. Plan large.

Bien que très rapide, l’antilope est bien souvent incapable de distancer le guépard. Crédit photo : Katja Baumann-Kouwenberg

La chasse est très éprouvante pour le guépard et ce dernier doit s’empresser de dévorer sa proie après l’avoir tuée car il n’a plus l’énergie nécessaire pour se défendre contre les éventuels prédateurs qui voudraient la lui ravir. Le guépard ne chasse que très rarement de nuit, quand les félins plus imposants sont à l’affût. Si par malheur il devait se confronter à l’un d’entre eux, le combat serait perdu d’avance.

Guépard chassant un bébé antilope

Les guépard n’hésitent pas à dévorer toutes les proies à leur portée : une antilope nouveau-née, par exemple. Crédit photo : Arnfinn Johansen

Reproduction :

Limité par sa faiblesse et menacé de toutes parts, le guépard sait que sa survie n’est jamais assurée. Par conséquent, les femelles mettent au monde entre quatre et six petits par portée en moyenne, dans l’espoir qu’au moins une partie d’entre eux atteindra l’âge adulte. Les léopards, moins exposés aux dangers naturels et plus habitués à chasser seuls, ne donnent en général la vie qu’à deux ou trois petits à la fois.

Un petit guépard joue avec sa mère dans la savane.

Les femelles guépard veillent à la survie de leurs petits. Crédit photo : Arnfinn Johansen

Conservation

Guépards : en voie de disparition

Le guépard est aujourd’hui classé parmi les espèces en voie d’extinction. Il est notamment victime des braconniers qui le traquent jusque dans les réserves et les parcs naturels pour mettre la main sur sa précieuse fourrure. Des guépards sont également fréquemment abattus par des fermiers d’Afrique australe qui les considèrent comme une menace pour leur bétail.

La population de guépards n’a cessé de se réduire au cours des dernières décennies. On ne compte aujourd’hui plus que 10 à 15 000 specimens en Afrique et quelques dizaines seulement dans le reste du monde, contre 100 000 au début du XXème siècle.

Maman guépard avec son petit

La survie du guépard se joue aujourd’hui, l’homme saura-t-il agir à temps ?

Léopards : restons vigilants

Le statut du léopard est moins critique que celui du guépard. Sa force physique et son adaptabilité à toutes sortes d’environnements font de lui un des félins les plus résistants aux menaces extérieures.

Son existence n’est pas pour autant un long fleuve tranquille. Partout où il vit, il est persécuté par les populations locales, qui l’accusent de dévorer leur bétail. Il est souvent victime de réglements de compte de la part de ces dernières. La chasse sportive peut également contribuer à réduire les populations de léopards, notamment si des femelles sont abattues.

Léopard allongé et son petit

La survie du léopard est assurée…pour l’instant. Crédit photo : Géraldine Davies

Wildlife ACT et actions de conservation

Rhino Africa agit main dans la main avec Wildlife ACT pour assurer la protection de ces deux espèces exceptionnelles. Si vous souhaitez vous aussi faire partie de cette belle mission, rendez-vous sur le site de Wildlife ACT pour découvrir les actions ciblées menées par l’organisme avec le soutien de Rhino Africa.

De par leurs profondes différences, aussi bien sur le plan physique que comportemental, le guépard et le léopard illustrent à merveille l’extraordinaire diversité de la faune africaine, où chaque espèce trouve sa place et s’inscrit dans la grande chaîne de la vie sauvage.

Si vous désirez constater de vos propres yeux ce qui rend ces deux prédateurs si uniques, rendez-vous ici pour plannifier le safari de vos rêves en Afrique.

Leobardenschatten bei Sonnenuntergang

À la chasse ! Crédit photo: Arnfinn Johansen