par Garance Chassaing sur March 15, 2018
12 min read

Chez Rhino Africa on croit en l’extrême nécessité de protéger notre environnement et ce continent qu’on aime tant. Voilà pourquoi depuis plusieurs années maintenant nous travaillons main dans la main avec l’association Wildlife ACT qui aide à la préservation des espèces en danger à travers l’Afrique et leur écosystème.

Quelles sont les espèces les plus en danger ? Combien reste-il de rhinocéros noirs en Afrique ? Pourquoi sont-ils braconnés ? Le temps d’une interview Johan Maree nous parle de l’association et répond à nos questions. Action !

 

FOCUS SUR WILDLIFEACT

Crédit photo : Kelvin Trautman

Où et quand a commencé l’aventure WildlifeACT ?

Wildlife ACT a été fondé il y a 10 ans par Chris Kelly, Dr Simon Morgan et moi même. Nous voulions développer des solutions pour soutenir et protéger les espèces en danger en Afrique. Nous avons également réalisé que les communautés vivant autour ou dans les réserves elles-même avaient besoin de faire partie de ces projets de conservation animale afin de développer une économie pérenne les impliquant.

Notre premier modèle économique – qui s’avère être le plus efficace – est de proposer des offres d’éco-tourisme : vendre des voyages à impact positif qui financent ensuite nos actions de suivi et de protection des espèces en danger. Et chaque année c’est plus de 600 touristes-volontaires qui rejoignent nos experts sur le terrain et ont l’opportunité d’être directement impliqué dans notre combat contre la disparition des chiens sauvages d’Afrique, des rhinocéros noirs, léopards, guépards, éléphant, vautours ou encore tortues !

Challenge4acause, course en vélos au coeur du desert de Namibie

Johan Maree à gauche et un ami au milieu du désert de Namibie.

Quel est votre rôle dans l’association ?

Je suis le co-fondateur et président de l’association Wildlife ACT. Après avoir terminé mes études en commerce et marketing, j’ai commencé à travailler dans la Publicité pendant 5 ans avant de me consacrer entièrement à l’association. Mon rôle chez Wildlife ACT est de mener des actions de sauvegarde des espèces en danger en créant une toute nouvelle économie qui soit bénéfique à la fois pour les communautés locales, l’environnement et les animaux sauvages qui l’habitent.

Guépards à l'arrière d'une voiture tout-terrain en partance pour les soins de Wildlife ACT

Chez Wildlife ACT tous les animaux menacés sont protégés comme ici les guépards.

Quelles sont les espèces en danger d’Afrique ?

Malheureusement l’Afrique compte plus de 400 espèces en danger. Au-delà de nos priorités que sont le lion, le léopard, le guépard et l’éléphant, Wildlife ACT se concentre également sur les espèces en danger suivantes :

Les Rhinocéros noirs (Dicerosbicornis) : en danger critique

Le Vautour à tête blanche (Trigonoceps occipitalis) : en danger critique

Le Vautour africain (Gyps africanus) : en danger critique

Les Tortues à écailles de mer (Eretmochelysimbricata) : en danger critique

Les Tortues vertes de mer (Cheloniamydas) : en danger

Le Chien sauvage d’Afrique (Lyaconpictus) : en danger

Le Vautour oricou (Torgostracheliotos) : en danger

 

FOCUS SUR LES RHINOCÉROS

Rhinos running towards the camera on a road

Crédit photo : Alex van Rijckevorsel

Quelles est la différence entre un rhinocéros blanc et noir ?

Les rhinocéros blanc est un herbivore s’alimentant d’herbes tandis que le rhinocéros noir est un herbivore qui se nourrit des feuilles des arbres. Les rhinocéros blancs sont plus larges avec une plus grosse tête que les rhinocéros noirs. Les rhinocéros noirs sont quant à eux plus agressifs, craintifs et plus facilement sur la défensive. Le rhinocéros noir est des deux l’espèce en danger critique.

Combien de rhinocéros noirs restent-ils en Afrique  et Afrique du Sud ?

En 1970, environ 65 000 rhinocéros noirs vivaient à travers l’Afrique sub-saharienne. Mais en Afrique de l’est 90% d’entre eux ont été tués dans les années 70. Aujourd’hui il n’en reste qu’un nombre critique de 2 500 au Zimbabwe, en Afrique du Sud, au Kenya, en Namibie et en Tanzanie. L’Afrique du Sud est le hâvre du plus grand pourcentage de rhinocéros subsistant dans le monde.

Opération de sauvetage d'un rhinocéros par l'association Wildlife ACT

Sauvetage d’un rhinocéros noir en partance pour un nouveau lieu où vivre en toute sérénité !

Pourquoi les rhinocéros sont braconnés ?

Pour de l’argent. Poussés par des syndicats et hobbies criminels, le marché du Vietnam et de Chine présente la plus forte demande de cornes de rhinocéros pour divers usages ; en conséquence l’espèce est en voie d’extinction critique. En 2012 les rhinocéros noirs d’Afrique de l’Ouest et les rhinocéros de Java étaient déclarés complètement disparus et il reste moins de 6 rhinocéros blanc du Nord en Afrique. Aujourd’hui l’Afrique du Sud est desormais la maison de la plus large population de rhinocéros blanc et noir expliquant pourquoi le pays continue de lutter face à ce que l’on pourrait considérer comme la plus importante crise de la sauvegarde d’espèces en danger des 100 dernières années.

Bénévole de l'association Wildlife ACT dans son action de lutte anti braconnage des rhinocéros

Simon, membre de l’association, aide un rhinocéros à se relever après avoir rejoind son nouvel habitat

Quelles sont les actions de Wildlife ACT pour sauver les rhinocéros noirs ?

Surveillance et suivi par radio télémétrie 

Pour sauver les rhinocéros noirs, Wildlife ACT est à l’initiative de nombreux projets de surveillance en plus de développer des nouvelles mesures et technologies anti-braconnage. En premier lieu notre mission consiste à suivre le comportement des rhinocéros en achetant les meilleurs équipements de télémétrie pour effectuer ce suivi, comme les émetteurs que l’on implante sous leur peau ou des bracelets à emetteur à accrocher à la cheville. Quantité de données sont récoltées sur les animaux nous permettant de mieux les comprendre, localiser et protéger.

Relocalisation

Wildlife ACT investit de l’argent et le temps d’experts dans le sauvetage des espèces incluant la capture, le transport et la réintroduction des animaux dans des zones protégées. C’est très triste de voir combien de petits rhinocéros sont orphelins chaque année après que leurs parents aient été braconnés et tués. Voilà pourquoi il est aussi important d’emmener et de protéger ces petits dans des zones protégées jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge adulte et soient de nouveau libérés dans la brousse.

Bénévole de l'association Wildlife ACT installant un bracelet électronique à la cheville d'un rhinocéros

Membre de Wildlife ACT en pleine installation d’un bracelet électronique à la cheville d’un rhinocéros pour s’assurer de sa bonne santé. Crédit photo : Kelvin Trautman

Partenariat avec WWF 

Wildlife ACT assiste aussi la WWF avec le Black Rhino Range Expansion Project en : trouvant les lieux les plus adéquats et à l’abri pour libérer les rhinocéros noirs afin qu’ils puissent se reproduire en toute sécurité, en offrant des formations aux technologie de surveillance (implants et bracelets), en achetant et installant les équipements sur les rhinocéros avant d’analyser les données récoltées

Enlever les cornes des rhinocéros 

Wildlife ACT travaille également sur des projets et missions de groupes comme TRAFFIC en faisant campagne contre l’exploitation des animaux. Ceci inclus enlever les cornes des rhinocéros sous anésthésie pour empêcher que les animaux soit braconnés et mis à mort.

Opération sur un rhinocéros par Wildlife ACT, association anti-braconnage des rhinocéros

Opération délicate mais nécessaire par les vétérinaires de Wildlife ACT où l’on ote la corne des rhinocéros pour empêcher leur braconnage

Éducation des communautés

Wildlife ACT aide aussi à l’éducation des communautés vivant aux frontières des réserves naturelles et parcs nationaux pour développer l’amour et le respect des rhinocéros. Le but est de leur donner toutes les bonnes raisons de protéger cette espèces et ainsi en faire d’idéaux ambassadeurs de la défense des rhinocéros. L’association ouvre aussi leur perspectives sur la réalité du braconnage comparée aux bénéfices du tourisme sur leur économie locale et la cause animale.

Est-ce que le nombre de rhinocéros noirs a-t-il augmenté ?

Malgré l’énorme pression de lobbyistes, le nombre de rhinocéros noirs a augmenté depuis les 3 dernières années. Mais puisque leur nombre est si faible et cette progression encore fragile ; la moindre intense session de braconnage pourrait annuler des années de travail de conservation et d’efforts. Nous ne pouvons pas baisser la garde. Nous devons faire tout ce qu’il est en notre possible pour faire disparaître les rhinocéros noirs de la liste des espèces en danger.

 

VOS PLUS BEAUX MOMENTS

Opération de sauvetage d'un rhinocéros par l'association de Wildlife ACT, association anti-braconnage des rhinocéros

Libération d’un petit rhinocéros dans sa nouvelle maison.

Quel est votre plus grande réussite depuis que vous faites partie de Wildlife ACT ?

Wildlife ACT a relevé bien des challenges depuis sa création dans la sauvegarde des espèces en danger et il est difficile pour moi de n’en choisir qu’unz. Voilà pourquoi on encourage toute personne intéressée à célébrer avec nous l’ensemble des animaux sauvés en suivant ce lien où l’on liste tous nos plus grands aboutissements depuis la création de l’association !

En attendant voici pour moi nos plus belles réussites de l’année 2017 :

Recevoir le prix du second meilleur endroit en Afrique pour la catégorie “Habitat et Conservation” aux African Responsible Tourism Awards 2017.

Etre le premier programme relatif aux espèces sauvages a être certifié du label Fair Trade Tourism.

Lorsque le co-fondateur de l’association Chirs Kelly a été élu gagnant au prix de la Conservation des espèces en Danger aux Rhino Conservation Awards 2017.

Opération de sauvetage d'un lion par l'association de Wildlife ACT

L’association gravit des sommets et ne se limite pas qu’à la conservation des rhinocéros noirs.

Si vous pouviez être un animal sauvage de la savane, lequel seriez-vous ? et pourquoi ?

Je serai le Chien sauvage d’Afrique (appellés aussi lycaons). J’ai appris à comprendre et admirer ces animaux considérablement. Ce sont des animaux très sociables avec des liens familiaux extrêmement forts. Chaque membre de la meute se partage la responsabilité de protéger les petits. Que ce soient les mâles ou les femelles, frères, soeurs ou parents : tous prennent soin des plus vulnérables. Ils sont aussi parmi les meilleurs chasseurs de la savane avec une technique qui repose sur le travail d’équipe pour encercler leur proie. Malheureusement, les lycaons sont également la seconde espèce la plus en danger canine d’Afrique et sont victimes des pièges humains disposés par les braconniers…

Chien sauvage d'Afrique ou lycaon dans la brousse africaine

Présentation avec le chien sauvage d’Afrique !

Wildlife ACT en trois mots ?

  1. Priorité.
  2. Conservation.
  3. Espèces en danger.

COMMENT DEVENIR BÉNÉVOLE

Travail d'équipe par les bénévoles de Wildlife ACT pour remettre un rhinocéros sur ses pieds après l'avoir transporté dans son nouvel habitat.

Travail d’équipe pour remettre un rhinocéros sur ses pieds après l’avoir transporté dans son nouvel habitat. Crédit photo : Kelvin Trautman

Comment devenir bénévole ?

Wildlife ACT offre l’opportunité à toute personne, de tout âge, de toute région du monde de s’investir dans la sauvegarde des espèces en danger tout en ayant une expérience de la brousse africaine en le faisant. L’association est à la recherche de personnes souhaitant contribuer à cette cause à la fois en donnant de leur temps et en investissant leur argent afin de financer le matériel et le coût des opérations auxuquelles ils participeront eux même sur place. Si vous souhaitez-vous aussi faire partie d’une équipe d’experts et prendre part aux plus importantes missions de sauvegarde animale du continent alors vous êtes le candidat qu’il nous faut !

Pour voir voir nos différents projet volontaire c’est ici !

Prise d'informations et de données par les experts et les bénévoles de l'association Wildlife ACT

Récolter des données, étudier les comportements des animaux et contribuer ensemble à leur sauvegarde : telle est la mission d’un bénévole de Wildlife ACT !

Recherchez-vous uniquement des étudiants ou tout le monde est le bienvenu ?

Toute personne agée entre 18 et 65 ans ou plus est la bienvenue ! En réalité, nombreux de nos bénévoles ont plus de 50 ans et parmi eux, il n’est pas rare d’en voir revenir encore et encore !

Bénévoles de l'association Wildlife ACT à la recherche d'un signal pour leurs études sur la cause animale

Il n’y a pas d’âge pour partir à la recherche des informations !

Quel est un jour typique en tant que volontaire chez Wildlife ACT ?

Vous vous leverez tôt le matin et sautez à l’arrière de notre 4×4 ouvert pour faire une session de suivi des animaux avec votre appareil radio et d’autres bénévoles (maximum 5).

Votre radio utilise la technologie de la radio télémetrie pour localiser les animaux avec un collier émetteur. Vous recevrez une formation pour utiliser la technologie de télémetrie et après quelques jours seulement vous serez totalement indépendants dans le suivi et la surveillance des animaux dont vous serez responsables.

Une fois que vous avez localisé l’animal vous enregistrerez sa localisation en utilisant un GPS portable. Vous mettrez à jour la situation et le trajet de l’animal. Les espèces que nous suivons inclus des espèces en danger critique comme le chien sauvage d’Afrique (lycaons), le guépard, le rhinocéros noir et le vautour. Nous organisons également des sorties de surveillance pour les éléphants, rhinocéros blancs, hyènes et léopards.

Nous sommes généralement de retour en fin de matinée où il est temps de se relaxer, lire, écrire dans votre carnet de bord, faire une sieste ou observer la faune sauvage abondante qui se déplace sous vos yeux autour du campement !

L’après-midi on sort de nouveau et sommes de retour le soir au coucher du soleil pour préparer le dîner. Les repas sont dégustés ensemble autour du feu de camp, en écoutant  les bruits de la brousse et en se racontant les aventures de la journée.

Au moins une fois par semaine nous consacrons une journée entière pour enregistrer les informations collectés tout au long de la semaine et les analyser.

Bénévoles de l'association de Wildlife ACT contre le braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud

Bénévoles auprès d’un rhinocéros après son opération qui lui sauvera sans doute la vie.

Johan chez Rhino Africa on souhaitait vous remercier pour vos précieuses réponses et votre temps !

Merci à vous davantage pour faire passer le message et cet amour commun pour l’Afrique !

 

Vous aussi vous pouvez faire partie de ce vaste et beau projet en rejoignant l’équipe de Johan Maree pour une aventure de bénévolat au coeur de l’Afrique ? Sauvez les chiens sauvages des pièges humains, luttez contre le braconnage des rhinocéros ; et laissez une empreinte positive sur notre beau continent.

On commence maintenant ?