par Garance Chassaing sur March 28, 2018
6 min read

Une semaine déjà. Pourtant de retour au Cap mon esprit vagabonde encore quelque part dans la brousse de Sabi Sand, réserve privée et voisine du Parc National Kruger avec lequel elle partage ses frontières. Il y a quelque chose dans la savane que l’on oublie jamais vraiment. Comme un souvenir indélébile que l’on ne peut décrire : quelque chose entre les odeurs des plaines quand le soleil se lève le matin, les animaux sauvages croisés sur notre chemin et cette impression d’en ressortir grandi – paradoxalement parce qu’on se sent aussi tout petit. Ce dont je me rappellerai c’est ce sentiment d’humilité face à ces géants qui peuplent ces terres ; non seulement les “Big 5” mais tous les autres aussi. J’avais envie de partager avec vous mes 15 plus belles rencontres et leurs histoires.

1. Commencer la journée dans les règles de l’art

Pour voir les animaux on doit se lever tôt. Très tôt. C’est à ce moment là qu’ils sortent de leur refuge ombragé pour chasser, boire ou se pavaner ; les températures sont plus douces et ils peuvent alors s’activer. Je n’avais jamais saisi la potentialité d’être lève-tôt jusqu’à ce jour où j’ai capturé ce lever de soleil. Finalement il y a du bon.

2. Les charmes de la première rencontre

L’hippopotame et son embonpoint – bien qu’il passe le plus clair de son temps à dormir au fond d’un point d’eau – est en réalité l’animal le plus dangereux de la savane. C’est aussi celui qui tue le plus d’humains : défendant férocement son territoire il fait plus de 300 victimes par an. Bonjour, enchanté.

3. L’art de l’instant T

Un photographe que j’apprécie tout particulièrement, Henri Cartier Bresson, a développé le concept photographique de “l’instant décisif”. Et l’instant décisif kezako ? Il s’agit d’immortaliser dans un cadre un sujet, une action, un événement dans des conditions qui ne se reproduiront plus, à un instant T. C’est un peu ce à quoi j’ai pensé en voyant s’envoler cet oiseau du dos de cette très belle koudou femelle. Cet infime moment capturé finalement ne se reproduira lui aussi plus jamais. Et c’est peut être mieux ainsi. Clic-clac.

4. S’arrêter pour un une pause goûter

Elle s’appelle Tiyani, la léoparde a donné naissance à ses petits dans le spa du lodge où je résidais alors qu’il était toujours en construction. Depuis elle trône dans la zone comme une reine en son domaine et il n’est pas rare de la voir sur la terrasse en bois sombre du lodge. Ce soir là c’est à un tout autre endroit que je l’ai rencontré : perchée dans un arbre elle dégustait un impala fraîchement chassé.

5. Suivi d’une sieste digestive bien méritée

À le voir sur ce fond bleu ciel du paradis on aurait tendance à oublier pourtant que quelques secondes auparavant l’animal – sauvage dans son essence – ouvrait de ses canines la chair fraîche d’un impala. Un léopard perche ses proies haut dans les arbres pour ne pas se les faire voler par les autres prédateurs ou carnassiers. Ils peuvent parfois se nourrir sur la même chasse pendant plus de 3 jours consécutifs. Un repos bien mérité.

6. Petit deviendra BIG

L’éléphant fait partie des “Big 5” ; que l’on appelle ainsi non pas pour leur taille ni pour leur poids. On les dénomme ainsi car au triste temps des safaris de chasse, ces mammifères étaient les plus difficiles à abattre et les plus respectés par les chasseurs. Moi je crois que si on respecte les animaux alors on ne les chasse pas. En attendant je souhaitais simplement offrir une tribune à cet éléphanteau croisé sur notre chemin ; petit deviendra BIG 5.

7. Monsieur se fait désirer

Sur le chemin du retour de notre première sortie safari nous avons croisé le chemin de ce buffle. La conclusion d’une journée dont je me souviendrai où après avoir vu deux lionnes, un léopard, plusieurs éléphants et des rhinocéros, le destin nous a fait croiser la route de l’ultime membre manquant au palmarès. Les “Big 5” en un safari et des souvenirs par milliers.

8. Un safari haut en couleurs donc ?

Ce n’est certainement pas cet oiseau qui vous dira le contraire.

9. Avec des animaux sous leur plus beau jour

Le gnou fait partie d’un tout autre type de classement ; il est membre des “Ugly 5” qui regroupe les 5 animaux de la savane les plus repoussants au même titre que la hyène, le marabout, le phacochère et le vautour. Pourtant à le voir poser sous son plus beau profil ce gnou n’a rien de rebutant. Tout au contraire.

10. Nos introductions à notre mascotte

Crédit photo : Garance Chassaing

Au détour d’un virage la voiture s’est arrêtée net sur deux jeunes rhinocéros qui jouaient ensemble. La confusion était totale tant on avait l’impression qu’ils se battaient. Leurs jeux d’enfants ont tout de même laissé quelques marques sur le visage de l’un d’entre eux. Juste le temps de sortir mon appareil photo et d’immortaliser son portrait. Clic clac.

11. Suivi de nos introductions avec le Roi

Un lionceau dans la savane en Afrique du Sud, réserve de Sabi Sand

Crédit photo : Garance Chassaing

Ce jeune lionceau fait partie d’une tribu de 4 autres lionceaux mâles et trois lionnes. C’est exactement l’image que je me faisais du Roi Lion. À quelques détails près.

12. Le calme avant la tempête

Câlin entre les lionceaux et leur mère, réserve de Sabi Sand

Crédit photo : Garance Chassaing

Nous avons suivi cette même tribu pendant près de 40 minutes après être tombés nez à nez sur cette famille royale en pleine démonstration d’amour. Les lions sont ces drôles d’animaux qui ont besoin de se rappeler physiquement leur appartenance à un groupe. Ces sessions affectives ont lieu plusieurs fois par jour ; simplement pour se rappeller que l’on ne va pas s’entre-tuer.

13. Grand Final

Pourquoi Grand Final ? Car ces trois lionceaux qui d’ordinaire courent toujours après les jupons de leurs mères sont assis ici à attendre patiemment face aux trois lionnes de la tribu s’apprêtant à m’offrir ma plus belle expérience de la vie sauvage. Seulement quelques minutes après ce cliché une lionne a bondi sur un impala adulte l’attrapant par l’arrière. La seconde femelle a ensuite rejoint les forces pour tuer la proie d’un coup net en lui serrant la gorge. Et en un instant l’intégralité de la tribu s’est alors précipitée sur le repas venant d’être servi et chacun s’est disputé le moindre morceau de viande sans pitié. La scène de ces lions se battant avec intensité pour les derniers restes quand deux minutes plus tôt ils s’entrelacaient est quelque chose que je n’oublierai jamais.  Le contraste de l’amour et la violence m’a toujours fasciné.

14. De difficiles aurevoirs

Crédit photo : Garance Chassaing

La scène de chasse décrite plus haut s’est produite sous mes yeux lors de notre ultime sortie safari juste avant de prendre notre avion du retour ; le coeur toujours à mille à l’heure. Après tant de souvenirs difficile de revenir à la réalité et de tourner le dos à la réserve de Sabi Sand et tous ses majestueux habitants. Chacun reprend sa route. Pour ma part avec quelques souvenirs de plus.

15. Merci pour tout et à bientôt

Très très bientôt. Promis.