par Garance Chassaing sur April 24, 2018
7 min read

Il y a trois ans, quand j’organisais mon premier voyage en Afrique du Sud, mes recherches internet n’étaient pas là pour me rassurer. C’était comme chercher les causes d’un mal de tête sur Doctissimo : une escalade un peu insensée. La sécurité en Afrique du Sud est un vrai sujet et grand nombre de personnes – bien souvent ceux qui n’y sont jamais allés – ont leur avis sur la question. Ce problème freine beaucoup de voyageurs  à se rendre dans ce pays pourtant magnifique. Mais après trois séjours, un road-trip d’un mois à travers le pays et un an de vie d’expatriée au Cap je suis désormais bien placée pour vous en parler.

Juste une mise au point

Risque-on vraiment sa vie en voyageant en Afrique du Sud ?

La réponse est non. Il ne m’est jamais arrivé de mésanventures où que ce soit en Afrique du Sud et bien souvent de retour à Paris je me sens davantage en insécurité dans mon propre pays. Cela ne veut pas dire que l’insécurité n’existe pas mais en appliquant quelques règles de bon sens – comme partout ailleurs dans le monde – il est très peu probable qu’il vous arrive quoi que ce soit. Je voux explique pourquoi.

Sécurité au Cap : agent de sécurité en face des bureaux de Rhino Africa.

Dans les rues du Cap, nombreux sont les agents de sécurité qui veillent sur les habitants tout au long de la journée comme ici en face de nos anciens bureaux. Crédit photo : Garance Chassaing.

L’insécurité en Afrique du Sud : qui touche-elle ?

L’insécurité en Afrique du Sud est d’abord et avant tout causée par la pauvreté, la drogue et l’alcool. Le lourd passé historique de ce pays a créé de fortes inégalités en regroupant les plus défavorisés dans les bidonvilles en dehors des villes, appelés townships. En conséquence la violence est principalement concentrée dans ces zones, dues à des réglements de compte et le viol.

Les premières victimes du crime en Afrique du Sud sont donc la population sud-africaine vivant dans ces quartiers défavorisés. Mais cela, les forts pourcentages de criminalité du pays ne vous le disent pas. En d’autres termes ; à moins que vous vous rendiez dans ces quartiers seul la nuit il y a très peu de chance qu’il vous arrive quelque chose.

Enfin, ces townships ne sont pas que ces lieux de non-lois où règne la terreur, c’est aussi le coeur névralgique de beaux projets que soutient notamment Rhino Africa et qui visent à élever les populations locales y vivant. On vous en dit plus sur l’un de ses projets social dans cet article.

Enfants jouant à Khayelitsha dans le centre Khumbulani en Afrique du Sud.

Les townships sont aussi des lieux d’espoir et de paix, comme ici au Centre d’Éducation de Khumbulani pour les enfants affectés par le virus du Sida.

La sécurité en Afrique du Sud ; inégale selon la zone visitée

La criminalité en Afrique du Sud baisse d’année en année de façon significative grâce à des efforts mis en place par les adminsitrations du pays, la police et sa population. Malgré une baisse générale, certaines villes sont plus dangeureuses que d’autres. Johannesbourg et Durban sont encore des villes à forte insécurité alors que la ville du Cap et la région du Kruger – car très touristiques – sont les lieux les moins dangeureux du pays !

Après un road-trip d’un mois à travers l’Afrique du Sud en découle la synthèse de mon expérience du pays et ces quelques règles de base énoncées ci-dessous. On vous conseille de demander le second avis de votre conseiller en voyage pour chaque étape de votre voyage dans notre beau pays.

Vue aérienne de la ville de Johannesbourg.

Bien que l’insécurité chute en Afrique du Sud, la ville de Johannesburg reste touchée par l’insécurité. Là encore il suffit de suivre nos règles de base ! Crédit photo : Themba Zondo

Quelques règles de bon sens en Afrique du Sud

Le risque zéro n’existant pas voici mes conseils pour vous éviter bien des tracas :

  1. Règle numéro 1 : Ne jamais se déplacer la nuit à pied
  2. Ne pas porter d’objets de valeur ou de bijoux exubérants, ne rien laisser dans sa voiture
  3. Toujours vérouiller sa porte de voiture spécialement aux feux rouge
  4. Être vigilant lors des retraits d’argent
  5. Se renseigner dans chaque ville sur les quartiers à éviter
  6. Se renseigner dans chaque ville sur les routes à ne pas emprunter (celles qui traversent les bidonvilles par exemple)
  7. Éviter les grands déplacements de nuit
  8. Ne jamais résister en cas de tentative de vol ou d’agression (donnez tout sans hésiter)
  9. Ne jamais visiter un township seul ou sans que cela soit encadré par un guide
  10. Éviter les gares ferrovières et routières
Panneaux à la sortie de l'aéroport du Cap sur la N2.

Panneaux à la sortie de l’aéroport du Cap sur la N2. Crédit photo : Garance Chassaing

Quels risques pour les voyageurs ?

En conclusion : en dehors des townships le crime est motivé par les disparités de richesses. Le risque majeur en tant que voyageur est donc le vol et l’agression par des personnes défavorisées dans la rue. Ces dernières quittent les townships pour mendier dans la rue. Suivez ces règles avec précaution et comme moi et toutes les personnes qui m’ont rendu visite ces trois dernières années ; il ne vous arrivera rien.

Dans les rues de Khayelitsha, township où se concentre les problèmes de sécurité en Afrique du Sud et au Cap.

Dans les rues de Khayelitsha. Crédit photo : Garance Chassaing

Focus sur la ville du Cap

Bientôt 1 an de vie d’expatriée dans la plus belle ville du monde. Je suis tombée amoureuse du Cap lors d’une ascension de Lion’s Head il y a plus de 3 ans et depuis avoir touché le ciel il m’est impossible de remettre pieds sur terre. Pourtant à force de recherches sur internet – qui ont le même effet que d’essayer de se rassurer sur doctissimo – j’ai bien failli ne jamais y aller. Aujourd’hui il n’y a pas un jour ou je regrette d’être partie m’installer dans ce lieu idyllique que j’aurais eu tord de manquer à cause de mythes sur l’insécurité infondés.

Quelques règles de bon sens au Cap

Mon expérience me permet de vous partager ces 4 règles de sécurité spécifiques au Cap :

  1. Si vous sortez à Long Street et Kloof Street, rangez votre portable et autre objet de valeur. Beaucoup de pick-pockets ciblent les fêtards alcoolisés.
  2.  Renseignez-vous sur les quartiers où être vigilant. Woodstock, le City Bowl et Observatory sont des quartiers en pleine évolution mais il est important de rester alerte lorsque vous vous y promenez. Même de jour. La nuit tombée, je déconseille de s’y ballader.
  3. Partez en randonnées en groupe et sans objets de valeurs. Lion’s Head et Table Mountain ne sont pas concernées par les problèmes de sécurité ; très touristiques vous rencontrerez toujours du monde lors de votre ascension.
  4. Ne pas visiter le township de Khayelitsha seul et de nuit ; préférez les agences qui organisent des visites encadrées d’un guide.
Coucher de soleil sur Table Mountain, ville de Cape Town.

Les couchers de soleil du Cap sont quelque chose que l’on noublie pas.

Le mot de la fin

Ces quelques règles de base devraient vous rassurer, tant elles ressemblent à celles que l’on applique déjà partout ailleurs dans le monde. Je suis ravie de pouvoir mettre à contribution mon expérience du Cap et du pays pour rassurer les potentiels indéçis. L’Afrique du Sud regorge de richesses. En suivant ces quelques principes simples vous serez à l’abris des tracas pour vivre en toute sérénité votre voyage. On a aussi fait une liste, un peu différente cette fois, de tous les immanquables de la ville ici. Dites nous ce que vous en pensez !