par Gabriel sur May 17, 2018
11 min read

Étape incontournable d’un périple en Afrique australe, les Chutes Victoria continuent d’attirer chaque année des milliers d’aventuriers. Leur taille titanesque, leur beauté fascinante et la nature luxuriante qui les entoure sont une source d’émerveillement intarissable. Baptisées “capitale mondiale de l’adrénaline” elles se prêtent parfaitement à un large choix d’activités à haute tension : rafting, saut à l’élastique, bain aux portes du vide…Mais le cours paisible du Zambèze offre également le rythme parfait à une croisière en amoureux à l’écart du monde. Vous l’aurez compris, les Chutes conviennent à tous types de voyageurs. Ce guide complet vous donnera toutes les clefs pour une aventure réussie au détour de la plus majestueuse des merveilles de la nature africaines.

“Aucun homme ne peut concevoir un telle beauté, incomparable à tout ce que l’on trouve en Angleterre. Cela n’avait jamais été auparavant observé par des yeux européens; mais de telles scènes ont dû être contemplées par les anges survolant la terre.” David Livingstone

Coucher de soleil sur les Chutes Victoria, Zimbabwe

Difficile de trouver plus beau spectacle sur terre…

Géographie

Les Chutes sont situées sur le fleuve Zambèze, à la rencontre de la Namibie, du Botswana, du Zimbabwe et de la Zambie, bien que seuls ces deux derniers soient directement en contact avec elles. Elles mesurent 1,7 kilomètres de large et 108 mètres de haut à leur point culminant, ce qui fait d’elles les chutes d’eau les plus élevées au monde. Elles ne sont dépassées en largeur que par les Chutes d’Iguaçu, à la frontière du Brésil et de l’Argentine. Les îlots émergés au bord de la falaise divisent le flot en cinq chutes : “Devil’s Falls”, “Main Falls”, “Horse Shoe Falls”, “Armchair Falls” et “Eastern Cataract”. La marmite, au pied des chutes est la première d’une série de six gorges d’une impressionnante profondeur. Il est possible de pratiquer le rafting au fond de celles-ci. Les quatre ponts qui les traversent offrent quant à eux de parfaits spots pour le saut à l’élastique.

Chutes Victoria vues du ciel, entre Zimbabwe et Zambie

Les Chutes vues du ciel. Crédit photo : usuário i_pinz / Flickr

Climat

Les Chutes sont situées dans une zone tropicale. La saison sèche court d’avril à septembre tandis que la saison des pluies s’étend d’octobre à mars. Lors de cette dernière, le fleuve Zambèze entre en crue et les chutes peuvent charier jusqu’à 12 600 m³ d’eau par seconde. Lors de la saison sèche, il peut arriver qu’elles ne se réduisent qu’à quelques cascades. Les températures restent stable en moyenne durant l’année, entre 25 et 35 °C. La région environnante est dominée par des savanes faiblement boisées, tandis qu’une forêt abondante et chargée de palmiers recouvre les rives et les îlots du Zambèze.

Vue du Zambèze en amont des Chutes Victoria

En amont des Chutes, le Zambèze est bordé de forêts abondantes.

Vie sauvage

Les Chutes appartiennent à une aire de conservation divisée en deux parc nationaux : Le Parc National Mosi-oa-Tunya, en Zambie et le Parc National de Chutes Victoria, au Zimbabwe. Ces derniers abritent une biodiversité abondante. On peut y observer toutes sortes d’animaux sauvage : les “Big 5” sont bien sûr présents, de même que le guépard, la girafe et plusieurs espèces de singes, telles que le vervet et le babouin. En amont des Chutes, le fleuve foisonne également de crocodiles et d’hippopotames.

Hippopotames dans le Zambèze, près des Chutes Victoria

Sur les eaux du Zambèze, l’hippopotame règne. Crédit photo: Ruckomechi Camp

Histoire

Premier peuplement des Chutes

La région des Chutes Victoria a été peuplée dès le paléolithique. C’est aux Matabele qu’elles doivent leur surnom originel de “Shungu na mutitima” (“fumée qui gronde”). Cette appellation a ensuite perduré dans les langues des nombreuses autres ethnies qui se sont établies aux abords des Chutes. Jusqu’à l’arrivée des Européens…

Vue aérienne de la "fumée qui gronde" des Chutes Victoria, Zambie

On comprend aisément comment les chutes ont obtenu leur surnom de “fumée qui gronde”

Découverte des Chutes par les Européens

Le 17 Novembre 1855, l’explorateur écossais David Livingstone atteint les chutes et les baptise “Chutes Victoria” en l’honneur de la reine d’Angleterre. En 1901, la ville de Victoria Falls est fondée. Un tout premier pont traversant le Zambèze en aval des Chutes est construit, ce qui permet de les connecter au chemin de fer qui relie le Cap au Congo belge (actuelle RDC). De nombreux visiteurs se pressent alors pour les admirer et n’ont, depuis lors, pas diminué.

Statue de David Livingstone à Victoria Falls, Zimbabwe

Statue de Livingstone à Victoria Falls, Zimbabwe. Crédit photo : Tim Rogers

Les Meilleures destinations

Victoria Falls map

Côté Zimbabwe

Victoria Falls

Point d’accès historique aux Chutes, la ville de Victoria Falls au Zimbabwe a été bâtie à moins d’un kilomètre de ces dernières. Située légèrement en aval, elle offre sans nul doute le meilleur point de vue possible sur la “fumée qui gronde”. De nombreux spots privilégiés pour l’admirer ponctuent la route A8, à la sortie de la ville. Le plus avantageux se trouve peu avant le Victoria Falls Bridge, au-delà duquel commence la Zambie. Victoria Falls ravira ceux qui cherchent à faire monter leur taux d’adrénaline au contact des Chutes. L’incontournable Devil’s Pool, dans laquelle les plus aventureux peuvent se baigner aux portes du vide, se trouve de son côté. Le Victoria Falls Bridge, qui franchit le Zambèze, permet quant à lui de sauter à l’élastique à 128 mètres d’altitude…frissons garantis !

Devil's pool, Chutes Victoria

Victoria Falls donne accès à la fameuse Devil’s Pool, aux portes du vide. Crédit photo : Joe Pyrek

Zambezi National Park

Le Zambezi National Park part des Chutes Victoria elles-mêmes et s’étend sur 56 000 hectares à l’ouest de celles-ci. Délimité au nord par le Zambèze, il forme un superbe sanctuaire naturel à la croisée de la Zambie, du Zimbabwe, de la Namibie et du Botswana. Entre deux séquences émotions fortes, il vous permettra de retrouver la paix de la nature en compagnie des “Big 5”. Lors de la saison verte, les oiseaux multicolores qui y abondent forment avec les arbres en fleurs des tableaux éclatants. La faune terrestre est en revanche plus difficile à observer à cette période, dissimulée derrière les hautes herbes. Vous aurez de meilleures chance de la rencontrer durant la saison sèche. La végétation moins dense rend plus visibles les bêtes sauvages et la raréfaction des points d’eau les oblige à se concentrer près du Zambèze. C’est aussi la période où le cours du fleuve est au plus bas, ce qui permet aux animaux de le traverser aisément. Ils circulent ainsi sans entrave de la Zambie au Zimbabwe et sont dès lors plus nombreux que le reste de l’année dans le parc.

Lions dans le Parc National du Zambèze, à proximité des Chutes Victoria

Comme ce groupe de lionnes, les animaux sont plus exposés durant la saison sèche

> Nos Hôtels préférés côté Zimbabwe

Côté Zambie

Livingstone

Beaucoup plus grande que Victoria Falls, Livingstone est la porte d’entrée des Chutes côté zambien. Située à dix kilomètres de ces dernières, elle offre un choix d’activités plus ecléctique que sa voisine zimbabwéenne. À l’agitation électrisante des Chutes, elle oppose le cours serein du Zambèze.  Les sports nautiques tels que le canoë et le kayak y sont à l’honneur. Entre deux coups de rames, vous aurez le privilège d’admirer les éléphants qui peuplent les berges du fleuve et les hippopotames se rafraîchissant dans l’eau. Les crépuscules féériques qui illuminent ses eaux sont également l’occasion de croisières d’un romantisme absolu, dans ces instants d’harmonie où les Chutes, le fleuve et les animaux ne font plus qu’un dans la lumière du soir.

Croisière au soleil couchant sur le Zambèze, près des Chutes Victoria

Quoi de plus romantique qu’un coucher de soleil sur l’eau au coeur de l’Afrique? Crédit photo : Royal Chundu

Parc National de Mosi-Oa-Tunya

Situé en marge de la rive gauche du Zambèze, le Parc National de Mosi-Oa-Tunya couvre une surface de 66km², ce qui en fait le plus petit parc national de Zambie. Il comprend la partie zambienne des Chutes et est, à ce titre, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est couvert d’une épaisse forêt tropical arrosée toute l’année par le nuage de vapeur qui s’échappe des chutes. Celle-ci abrite une faune variée qui comprend notamment les seuls rhinocéros blancs du pays. Le parc étant situé sur l’itinéraire migratoire des éléphants, il n’est pas rare de voir des colonnes de ces pachydermes traverser la rivière. Il vous sera même possible d’effectuer un safari au dos de l’un d’entre eux. En remontant le cours du Zambèze, vous découvrirez, au détour d’un bois peuplé de singes et d’oiseaux, les Chutes Victoria dans toute leur majesté.

Rhinocéros blancs au Mosi-oa-Tunya National Park, Zambie, à proximité des Chutes Victoria

Le Parc National Mosi-oa-Tunya abrite les seuls rhinocéros blancs de Zambie

> Nos hôtels préférés côté Zambie

Information et conseils voyageurs

Monnaie :

Côté Zimbabwe :

Le dollar US est depuis 2009 la monnaie nationale du Zimbabwe (1€ = 1,22$). Le rand sud-africain est également accepté, mais en pratique la majorité des échanges se font en dollars. Il est possible de payer en carte bancaire dans la ville de Victoria Falls, mais pas toujours dans les parcs nationaux. Veillez donc à arriver sur place munis de billets, ou à en retirer aux distributeurs de l’aéroport (attention : tous n’acceptent pas les cartes internationales).

Côté Zambie :

La monnaie zambienne est le kwacha zambien (1€ = 11,80 ZMW). Il est néanmoins possible de payer en euros et en dollars. Les cartes visa et Amex sont généralement acceptées à Livingstone, renseignez-vous cependant auprès des restaurants et sites touristiques avant de vous y rendre. Seules les cartes visa permettent de retirer de l’argent aux distributeurs.

Chutes Victoria, côté Zimbabwe

Durant la saison verte, les Chutes forment un rideau d’eau presque homogène. Crédit photo : Simon Watson

Visa :

Côté Zimbabwe :

Un visa est nécessaire pour les ressortissants de l’UE, de Suisse et du Canada souhaitant se rendre au Zimbabwe. Il peut être délivré par l’ambassade du Zimbabwe de votre pays ou aux points d’entrées sur le territoire (aéroport de Victoria Falls en l’occurence). Si vous choisissez cette deuxième option, nous vous conseillons fortement d’avoir sur vous le montant exact en liquide.

Côté Zambie :

De même qu’au Zimbabwe, un visa est nécessaire pour entrer sur le territoire zambien. Il peut être délivré par l’ambassade de Zambie de votre pays ou à l’arrivée sur place. Son montant s’élève à 50 dollars US et nous vous conseillons d’avoir le montant exact en liquide.

Une taxe d’aéroport est également en vigueur à Livingstone. Son montant s’élève à 30 kwachas (moins de 3 €) pour les vols internationaux et 58 kwachas pour les vols intérieurs.

Victoria Falls Bridge, à proximité des Chutes Victoria

Le Victoria Falls Bridge, point de départ parfait pour un saut à l’élastique !

Vaccins et malaria :

Aucun vaccin n’est obligatoire, sauf si vous voyagez dans une zone à risque de fièvre jaune avant votre arrivée. Il vous sera alors demandé un certificat de vaccination contre cette maladie. Les vaccins DTCP, hépatite A et B et typhoïde sont cependant recommandés.

Le Zimbabwe et la Zambie se trouvent dans des zones à risque de malaria. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou dans un centre spécialisé avant de vous y rendre afin de choisir le traitement approprié.

Sécurité :

Très touristique, la région des Chutes Victoria bénéficie d’un niveau de sécurité élevé, en Zambie comme au Zimbabwe. Les fortes inégalités de revenus et la présence de touristes occidentaux suscitant néanmoins des convoitises, quelques recommandations sont à suivre pour passer un séjour dans les meilleures conditions. De manière générale il est conseillé de ne pas se déplacer avec des objets de valeur en évidence (appareil photo…) sur soi, à Livingstone comme à Victoria Falls. Prenez soin de ranger vos documents personnels (passeport…) dans le coffre-fort de votre chambre d’hôtel. Lorsque vous circulez en voiture, gardez vos vitres fermées et vos portières vérouillées. Ne laissez également rien en évidence sur les sièges de votre véhicule lorsque vous quittez celui-ci. Les Zimbabwéens, comme les Zambiens, sont globalement des gens très accueillants, aimables et chaleureux et en suivant ces quelques conseils, qui relèvent finalement du bon sens, vous êtes certains de passer un séjour des plus agréables dans leur pays.

Crédit photo : Dietmar Temps

Vous êtes désormais parés pour une aventure inoubliable au contact des Chutes Victoria. Les consultants Rhino Africa, qui sont partis les admirer à maintes reprises, seront ravis de concocter pour vous un périple africain sur les traces de Livingstone et à la découverte de nombreuses autres merveilles !