par Gabriel sur June 15, 2018
7 min read

Clement Kiragu est le grand gagnant de l’édition 2017 du concours Africa’s Photographer of the Year. Autodidacte, il s’est enseigné à lui-même la photographie. À force d’effort, de patience et de détermination, il est devenu en 5 ans un véritable expert de la capture de la vie sauvage. Nous l’avions déjà rencontré lors de son passage au Cap afin d’échanger avec lui sur la photo qui lui a permis de remporter le prestigieux concours. Il nous livre aujourd’hui ses 10 secrets pour réaliser de magnifiques photos en safari.

1. Être patient(e)

“Tout vient à point à qui sait attendre”. Pour saisir la vie sauvage, il convient d’être patient. On ne peut pas accélerer le rythme de la nature ou demander à ses sujets de poser. Il faut être calme, silencieux et observer le comportement des animaux, les laisser vivre dans leur espace et se rendre invisible. Si vous restez suffisamment longtemps, vous serez sûrement gratifié par la possibilité de saisir quelque chose de vraiment spécial.

Une des photos en safari de deux lion capturés dans la nature après une longue attente

Crédit photo : Clement Kiragu

2. Respecter la nature

En tant que défenseur de la nature, photographe et guide de safari, j’enseigne toujours à mes hôtes combien il est important de respecter la nature et la vie sauvage. Trop souvent, par ignorance ou par désespoir, les gens s’engagent dans des comportements qui non seulement les mettent en danger mais font également du mal aux animaux. Je m’oppose au fait de poser des appâts, de klaxonner ou de faire vrombir son moteur pour faire bouger ou réagir les animaux d’une certaine manière. Même le fait de quitter sa voiture pour prendre des photos en contre plongée est inacceptable. Vous pouvez réaliser des photos magnifiques si vous vous contentez de suivre le conseil n°1. Souvenez-vous que vous êtes ici pour témoigner des comportements animaux, pas pour provoquer ou agiter.

Léopard pris en photo en safari au soleil couchant

Crédit photo : Clement Kiragu

3. Maîtriser son matériel

Il y a un éternel débat pour savoir s’il vaut mieux utiliser la priorité à l’ouverture et la priorité à la fermeture ou bien tout faire à la main quand on choisit les modes de capture. Je soutient plutôt la deuxième solution, je suis vraiment convaincu qu’il faut connaître son appareil. Je photographie en mode complètement manuel car cela me donne un contrôle total sur le résultat que j’obtiens. Il m’arrive de sous-exposer une scène pour transmettre une certaine émotion et ça, je ne peux le faire qu’en photographiant en manuel. Souvenez-vous que la caméra est votre pinceau, vous êtes l’artiste, pour obtenir de bons résultats vous devez savoir comment utiliser efficacement votre pinceau.

Photo sous-exposée d'un lion de nuit

Crédit photo : Clement Kiragu

4. Mettre à profit la lumière naturelle

Ce conseil va de paire avec le n°3. Si vous comprenez comment marche la lumière, vous êtes en mesure d’utiliser la lumière naturelle pour obtenir toutes les scènes dramatiques que vous souhaitez capturer dans la nature. L’avantage qu’il y a à utiliser la lumière naturelle est le fait que les sujets et le décor ont l’air authentique. Les projecteurs ont tendance à faire sursauter les animaux, surtout s’ils sont utilisés en continu. J’aime photographier les animaux dans leur habitat naturel, à la lumière naturelle. Ça fait vrai.

Léopard se tenant au milieu des rochers, saisi à la lumière naturelle

Crédit photo : Clement Kiragu

5. Connaître son sujet

La plupart des moments forts de la vie sauvage se produisent à la vitesse de la lumière et ne durent que quelques secondes. Pour être prêt à capturer ces instants, vous devez connaître votre sujet et être capable d’anticiper ou de prédire ce qu’il pourrait faire dans certaines situations. Vous pouvez acquérir cette connaissance en passant beaucoup de temps à observer votre sujet, en faisant des recherches détaillées ou en engageant quelqu’un qui possède cette connaissance. Lorsque vous vous équipez d’un tel savoir, vous avez de meilleures chances d’obtenir de meilleurs résultats. La connaissance de son sujet et de son espèce est vitale dans la photographie de vie sauvage. Par exemple, le fait d’avoir passé beaucoup de temps avec de gros chats au Maasai Mara m’a apporté la connaissance dont j’avais besoin pour photographier des tigres du Bengale en Inde, bien que je n’ai jamais mis les pieds en Inde ou photographié de tigres auparavant. Je dispose des connaissances dont j’ai besoin pour photographier n’importe quel gros chat.

Guépard mettant à terre une antilope dans les hautes herbes

Crédit photo : Clement Kiragu

6. Utiliser un long objectif

Photographiez toujours les animaux à distance, pour deux raisons. 1. Vous ne les dérangerez pas, et 2. Vous capturerez des instants authentiques de la vie de votre sujet. Les vrais moments touchent toujours le coeur des gens. J’utilise principalement un objectif 150-600 mm.

Photo en noir et blanc prise avec un long objectif

Crédit photo : Clement Kiragu

7. Aller là où sont les animaux

Faites des recherches, sachez quels animaux vous souhaitez photograhier et allez là où ils se trouvent. Organisez-vous un safari photo avec un professionnel, cela vous confèrera non seulement de meilleures chances d’obtenir les résultats que vous désirez mais cela vous donnera également accès à des informations très importantes concernant les sujets que vous souhaitez photographier telles que leurs périodes de migration, qui est la meilleure période pour les voir et les photographier.

Gnous tentant de traverser la rivière Mara lors de la Grande Migration

Crédit photo : Clement Kiragu

8. Raconter une histoire

Trop souvent en safari, je vois des gens se ruer sur une scène, brandir leur appareil photo, appuyer sur le bouton et foncer capturer la chose suivante. Résistez à la tentation de tout photographier. En tant que photographe, vous êtes avant tout un conteur, donnez un sens à vos images, laissez votre photographie raconter une histoire. Vous serez plus heureux avec une photo forte et captivante qui veut vraiment dire quelque chose qu’avec une dizaine qui ne racontent rien.

Bébé léopard étendu sur le dos de sa mère

Crédit photo : Clement Kiragu

9. Avoir son propre style

Le style artistique correspond à la manière dont vous photographiez ; chaque photographe a une approche et une perspective différentes. Trouvez les vôtres. Pour moi, la photographie est d’abord un art esthétique. Donc à chaque fois que je photographie je regarde la direction de la lumière, l’arrière-plan, le sujet et ce qui l’entoure et je décide de la meilleure manière de le photographier. Ce qui compte, c’est de connaître votre style, de vous y tenir car c’est ce qui différenciera votre travail de celui des autres.

Photo prise au crépuscule, montrant des silhouettes d'arbres et d'animaux

Crédit photo : Clement Kiragu

10. Être passioné(e)

Faîtes-le parce que vous ADOREZ ça. Je le fais car j’adore me retrouver au grand air, au contact de la nature et des animaux. Lorsque j’ai commencé à partager mes images j’ai pris conscience d’à quel point les gens sont mal informés sur beaucoup de choses qui concernent la vie sauvage et sa conservation. Beaucoup de gens qui ont accès à des parcs n’iront jamais admirer ces magnifiques créatures que nous, en tant qu’humains, exterminons par milliers, donc l’alternative était de les leur mettre sous les yeux à travers de magnifiques photos. Je me suis donné pour mission d’apporter la vie sauvage et le sujet de la conservation de la nature au plus grand nombre de gens possible. Ce boulot n’a rien de glamour. Je suis sur le terrain des semaines entières, du lever du soleil jusque tard dans la nuit et soumis aux différents éléments de la nature. Néanmoins, dans la mesure où j’adore ça, il n’y a nulle part où je souhaiterais plus être. Mon coeur se trouve dans la nature, parmi les animaux.

Photo en noir et blanc de deux lions marchant en direction de l'objectif

Crédit photo : Clement Kiragu

 

Vous pouvez en apprendre davantage sur le travail de Clement sur son site internet www.clementwild.com, sa page Instagram @clement.wild ou clementwildlife sur Facebook.

On espère que ces conseils vous auront inspiré et que vous n’avez plus qu’une hâte : partir réaliser de magnifiques photos de la vie sauvage africaine ! Si vous êtes déjà en train d’empaqueter vos objectifs, contactez-nous afin d’organiser votre périple à la découverte des merveilles de l’Afrique.