par Garance Chassaing sur April 16, 2018
4 min read

L’histoire commence un jeudi matin quand Maria Awagu et Ryan James de Good Work Foundation foulent l’entrée de nos bureaux à Woodstock. Pendant une demi heure, avec toute leur énergie et leur coeur, ils nous ont prouvé pourquoi Nelson Mandela avait tant raison quand il affirma un jour que : “L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde“. Quelques mots.

Un élève de Good Work Foundation portant une pancarte "Education Revolution".

Un slogan percutant : Education Revolution. Crédit photo : Good Work Foundation

L’enjeu de l’éducation en Afrique du Sud

L’association Good Work Foundation est née d’un constat simple : le système éducatif sudafricain est inadapté par rapport aux compétences exigées du marché du travail actuel. Ce gap entre les enseignements et ce qu’il est est réllement attendu d’un jeune professionnel est d’autant plus souligné dans les zones rurales d’Afrique. Bien souvent ces populations sont stigmatisées et ils est difficile pour eux de se faire une place dans le marché du travail. En conséquences ces inégalités entre ville et ruralité sont davantage cristallisées. Il y a plus de 12 ans, en 2006, Good Work Foundation est née de l’ambition de pallier ce gap. Leur méthode ? La création d’un nouveau modèle éducatif moderne et adapté aux exigences du marché. Leurs moyens ? Les deux langues universelles : l’anglais et le digital.

Kinder lernen Tablets und Apps zu nutzen, um Mathe, Englisch und viele weiteren Themen zu erlernen

Foto: Good Work Foundation

Good Work Foundation et son premier campus

Pour diffuser ce nouveau modèle éducatif s’appuyant sur les outils du digital, l’anglais et les mathématiques, Good Word Foundation a construit plusieur Digital Learning Campus autour de la région du Kruger, au nord de l’Afrique du Sud. En 2012 le premier d’entre eux ouvre ses portes : Hazyview Digital Learning Campus. Ce même campus a permis la création de 30 emplois permanents qui ont directement profité aux individus de la communauté locale, victimes autrefois de ces inégalités. Suivant le modèle d’un cercle vertueux, ce système éducatif bénéficie à la fois aux étudiants et aux personnes employées pour éduquer.

Kinder in blauer Schuluniform lernen mit Tablets am Justicia Campus der Good Work Foundation

De jeunes enfants apprenant depuis des tablettes dans le campus de Justicia. Photo : Good Work Foundation

Un campus devenu sept

Dû au succès du premier Campus à Hazyview, Good Work Foundation a reçu un grand nombre de soutiens financier de la part de partenaires comme le Département de l’éducation du Mpumalanga, région qui jouxte le Kruger. L’inital campus a donc ouvert la voie à 6 autres. Un de ces centres, Philippolis, se trouve dans le Free State. Le reste consiste en un réseau de 5 centres dans le Mpumalanga : Dixie, Dumphries, Lilydale, Justicia et Huntington. D’ici 2020 l’objectif de ce réseau de campus est de pouvoir accueillir jusqu’à 10 000 étudiants.

Map des campus de Good Work Foundation au Mpumalanga, Kruger.

Les six campus aux portes du Parc National du Kruger. Crédit photo : Good Work Foundation

Différents programmes pour différents besoins

Good Work Foundation propose différents programmes. Le premier, Open Learning Academy consiste à aider les écoles en leur proposant d’externaliser une partie de leur éducation dans les Digital Campus où leurs étudiants seront formés à l’anglais, aux mathématiques et au digital et bien d’autres matières encore !  Bridging Academy, est le second programme ; de l’anglais “brige” pour “pont”, le programme vise à faciliter la transition entre la fin de l’école et le premier emploi. Enfin le programme Career-Training Academy forme les étudiants sortant de la Bridging Academy à des professions spécifiques répondant aux besoins de la région où est localisé le campus. Le plus souvent ces professions appartiennent au domaine du tourisme, de la conservation animale ou des technologies de l’information et de la communication.

Remise de diplômes du campus de l'association Good Work Foundation en Afrique du Sud.

Remise de diplômes dans le campus de Justicia. Crédit photo : Good Work Foundation.

Good Work Foundation et Rhino Africa

Chez Rhino Africa on croit dans le pouvoir d’initiatives comme Good Work Foundation pour aider, repenser et changer le monde. C’est pourquoi nous sponsorisons l’association et lui apportons soutien depuis bientôt dix ans. En voyageant avec nous vous participez à leurs actions ; aider, éduquer et élever les populations rurales sud-africaines. Notre lodge Silvan Safari est d’ailleurs le futur partenaire du campus Dixie. Dernière addition à la liste, ce campus ouvrira ses portes à l’horizon 2019-2020.

Ryan, directeur du développement à Good Work Foundation, en pleine présentation dans nos locaux à Woodstock.

Ryan, directeur du développement à Good Work Foundation, en pleine présentation dans nos locaux à Woodstock.

L’histoire commence un jeudi matin quand Maria Awagu et Ryan James de Good Work Foundation foulent l’entrée de nos bureaux à Woodstock. Mais l’histoire continue par l’action d’hommes et de femmes qui chaque jour oeuvrent pour un monde meilleur. Pour en faire partie vous pouvez nous aider en donnant ; de l’argent, du temps et vos idées ici.

Cupcakes de Jason Bakery avec glaçage au chocolat.

#edurevolution inscrit sur les cupackes lors de la présentation dans les locaux de Rhino Africa.

Pour découvrir d’autres beaux projets dans lesquels Rhino Africa s’est investit on en parle plus dans ces articles :

Art Angel Africa : des oeuvres d’art pour la bonne cause. 

Interview Wildlife ACT : association anti-braconnage des rhinocéros